Neurologie adulte

Directeur du programme : Nicolas Jodoin
Directeur du département : Guy Lalonde
Secrétaire du programme : Karine Noël
Personne-ressource à l’Université: Joëlle Besry

Description du programme

Définition du spécialiste en neurologie adulte
Le neurologue est un médecin spécialisé qui utilise ses connaissances et ses habiletés spécifiques et qui intègre l’ensemble de ses autres rôles pour maîtriser la démarche clinique et ainsi contribuer au bien-être du patient atteint de troubles neurologiques impliquant le système nerveux central (cerveau, méninges et moelle épinière) et périphérique (racine nerveuses, plexus, nerfs périphériques, jonction neuromusculaire et muscles) nécessitant une intervention spécialisée. Le neurologue est un donc expert en prévention, diagnostic et prise en charge des patients atteints de maladies du système nerveux. Il contribue également au bien-être des intervenants de son milieu de pratique et de la population en agissant en partenariat avec eux.

Description

Le neurologue acquiert, maintient et développe un corpus de savoirs, d’habiletés spécialisées, de techniques d’intervention, d’attitudes professionnelles et de stratégies de gestion de l’incertitude indispensables à l’appréciation des pathologies du système nerveux et à la pratique efficace des interventions de préventions et de traitements de ces conditions. Il doit posséder une solide connaissance des principes généraux de la médecine interne ainsi que des connaissances et des aptitudes liées plus particulièrement à la neurologie générale et aux sur-spécialités de la neurologie, dont la neurologie vasculaire, les troubles du mouvement, la cognition, la sclérose en plaques et autres maladies neuro-inflammatoires, l’épilepsie, les céphalées et douleurs faciales, les maladies neuromusculaires, la neuro-infectiologie, la neuro-oncologie, la neurologie pédiatrique, la neuro-ophtalmologie et la neuro-otologie. De plus, le neurologue acquiert au cours de sa formation une familiarité avec l’exécution et l’interprétation des techniques diagnostiques de la neurologie, dont l’électroencéphalographie (EEG), l’électromyographie (EMG), les potentiels évoqués, la ponction lombaire et l’imagerie cérébrale (par tomodensitométrie et résonance magnétique). La neurologie englobe aussi certains aspects des disciplines connexes à la neurologie, notamment la neurochirurgie, la neuroradiologie, la neuropathologie, la neuropsychiatrie, la neuropsychologie, la physiatrie, la médecine de la douleur et les soins palliatifs.

Le neurologue utilise ces ressources pour recueillir et interpréter l’information disponible et prendre des décisions appropriées pour l’élaboration et l’exécution des traitements destinés aux patients adultes. Le neurologue s’appuie sur les données probantes de la pratique factuelle et assume la responsabilité de recommander, prescrire ou intervenir au moment approprié. L’exécution de ces tâches par un expert compétent et dans le plus grand respect de l’éthique permet l’amélioration de la qualité de vie ou la survie des patients atteints, ce qui à son tour est bénéfique pour la famille, la société et l’avenir des soins de santé.  Il s’assure d’un suivi adéquat des interventions, il en évalue les effets et effectue les ajustements nécessaires. Il le fait en respectant ses champs disciplinaires et ses limites personnelles, en tenant compte du style cognitif de la personne, de ses représentations, de son niveau d’éducation et de littératie en matière de santé, de ses caractéristiques sociales, telles sa religion, son appartenance culturelle, son statut économique en plus de tenir compte des contextes de pratique et d’organisation des soins. Il identifie les sentiments et les émotions de son interlocuteur et exprime cette compréhension sans blesser, heurter ou autrement gêner.  Il anticipe, reconnaît et gère les situations à risque pour la sécurité des patients. Le cas échéant, il peut agir à titre d’administrateur, d’enseignant, de chercheur fondamental ou clinique et formuler un avis d’expert.

Le neurologue agit en partenariat avec le patient et ses proches. Il est souvent appelé à travailler en concert avec l’ensemble des intervenants (médecins, infirmières, physiothérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes, nutritionnistes, travailleurs sociaux et autres), dans les situations qui requièrent l’exercice d’un leadership partagé. Dans ces équipes multidisciplinaires, il adapte son rôle en fonction des individus, des organisations, des modes de communication et des domaines d’intervention. Il contribue à leur fonctionnement optimal, à leur développement et à l’autoévaluation de leurs processus et de leurs résultats. Afin de prévenir les conflits, il participe à la résolution des difficultés liées à la dynamique de l’équipe.

Site Web du département / programme

Structure

Durée: 5 ans

Tableau des stages

Le programme de résidence en neurologie adulte est constitué de stages obligatoires et optionnels étalés sur cinq années de formation.

Année Stage Périodes
1 Médecine interne (endocrinologie, hémato-oncologie, soins intensifs × 2, microbiologie, pneumologie, néphrologie, physiatrie, UEC en médecine interne, unité coronarienne, rhumatologie, cardiologie, stage de nuit) 12
Neurologie adulte (introduction) 1
2 Neurologie adulte CHUM (UED en neurologie, UEC neurovasculaire, consultations aux urgences, soins aux patients hospitalisés) ou HMR (étage et consultations) ou autre centre approuvé par le programme 7
Physiatrie 1
Électrophysiologie clinique (EEG) 1
Neurochirurgie 1
Neuroradiologie 1
Recherche 1
Clinique longitudinale du résident (une demi-journée par mois) (à partir de janvier) 6
Discipline connexe à la neurologie (neurochirurgie, soins intensifs neurologiques, neuropsychologie, neuropsychiatrie, neuroradiologie, neuro-oncologie, neuro-ophtalmologie, soins palliatifs, consultation externe spécialisée) 1
3 Neurologie adulte CHUM (UED en neurologie, UEC neurovasculaire, consultations aux urgences, soins aux patients hospitalisés) ou HMR (étage et consultations) ou autre centre approuvé par le programme 6
Neuropédiatrie 3
Électromyographie (EMG) 1
Cliniques externes spécialisées (céphalées, cognition, épilepsie, neurogénétique, neuromusculaire, neuro-oncologie, neurovasculaire, sclérose en plaques, sommeil, troubles du mouvement) 2
Discipline connexe à la neurologie (neurochirurgie, soins intensifs neurologiques, neuropsychologie, neuropsychiatrie, neuroradiologie, neuro-oncologie, neuro-ophtalmologie, soins palliatifs, consultation externe spécialisée) 1
Clinique longitudinale du résident (une demi-journée par mois) 13
4 Neurologie adulte CHUM (UED en neurologie, UEC neurovasculaire, consultations aux urgences, soins aux patients hospialisés) ou HMR (étages et consultations) ou autre centre approuvé par le programme 5
Consultation externe spécialisées 3
Neuropathologie 2
Neuroradiologie 1
Discipline connexe à la neurologie (neurochirurgie, soins intensifs neurologiques, neuropsychologie, neuropsychiatrie, neuroradiologie, neuro-oncologie, neuro-ophtalmologie, soins palliatifs, consultation externe spécialisée) 2
Clinique longitudinale du résident (une demi-journée par mois) 13
5 Neurologie adulte CHUM (UED en neurologie, UEC neurovasculaire, consultations aux urgences, soins aux patients hospitalisés) ou HMR (étages et consultations) ou autre centre approuvé par le programme 1
Stages optionnels 12
Clinique longitudinale du résident (une demi-journée par mois) 13

 

Stages obligatoires

Description

Durée

Centre(s) où la formation peut être acquise

Médecine interne(endocrinologie, hématologie, microbiologie, soins intensifs, pneumologie, néphrologie, physiatrie, UEC méd. int., unité coronarienne, rhumatologie, cardiologie, stage de garde de nuit) 13 périodes CHUM, HMRInstitut de cardiologie de Montréal

Institut de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal

Neurologie adulte 18 périodes CHUM et HMR, autres centres approuvés par le programme (ex. : HSCM, CSSS de Trois-Rivières)
Consultation externe spécialisée 4 périodes HUM, HMR, HSCM, CHU Sainte-Justine
Électrophysiologie clinique- Électroencéphalographie (EEG)

– Électromyographie (EMG)

1 période

1 période

CHUM, HMR, HSCM
Neurologie pédiatrique 3 périodes

 

CHU Sainte-Justine
Clinique longitudinale du résident Mensuelle (R2-R5) CHUM ou HMR
Neuropathologie 2 périodes CHUM et HSJ
Neuroradiologie 2 périodes CHUM et HMR ou HSCM
Neurochirurgie 1 période CHUM
Stage de recherche 1 période CHUM, HMR, HSCM

 

Stages optionnels

Description

Durée

Centre(s) où la formation peut être acquise

Neuropsychologie 1 période CHUM, HMR
Soins intensifs neurologiques 1-2 périodes CHUM, HSCM, CUSM
Neuropsychiatrie 1 période CHUM
Neuro-ophtalmologie 1-2 périodes CHUM, HMR, CHU Sainte-Justine
Neuro-oncologie 1 période CHUM
Électrophysiologie clinique- Électroencéphalographie (EEG)

– Électromyographie (EMG)

– Potentiels évoqués

6-12 périodes CHUM, HMR, HSCM, CHU Sainte-Justine, CUSM
Soins palliatifs 1 période CHUM
Stage en consultation externe spécialisée (épilepsie, neurovasculaire, neurogénétique, SEP (sclérose en plaques), troubles du mouvement, cognition, neuromusculaire, sommeil, céphalées, réadaptation, neuro-oncologie

 

1-6 périodes CHUM, HMR, CHU Sainte-Justine, HSCM
Stage de recherche 1-12 périodes CHUM, HMR, HSCM, autres centres approuvés par le programme

Stages à option

Centres de formation

Nom du centre

Nom du coordonnateur du programme dans ce centre

Centres obligatoires

Centre hospitalier de l’Université de Montréal

Hôpital Notre-Dame

 

Centre hospitalier affilié à l’Université de Montréal

Hôpital Maisonneuve-Rosemont

 

Centre hospitalier universitaire

CHU Sainte-Justine

 

Centres optionnels

 

Centre hospitalier affilié universitaire régional

CSSS de Trois-Rivières

 

CSSS de Chicoutimi

 

 

Centre hospitalier affilié à l’Université de Montréal

Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

 

Hôpital neurologique de Montréal (Centre universitaire de santé McGill [CUSM])

Dr Nicolas Jodoin

 

Dre Céline Chayer

 

Dr Philippe Major

 

 

 

 

 

Dr Jean-François Arbour

 

Dr Michel Beaudry

 

 

Dr Alex Desautels

 

 

Dr Mark Angle (soins intensifs neurologiques)

Méthodes d’évaluation

  • Fiche d’évaluation formelle à la fin de chaque stage et deux fois par année pour la clinique longitudinale du résident
  • ECOS 1 fois par an (pour R2)
  • ECOS 3 fois par an (pour R3-5)
  • Observation directe 1 fois par an
  • Examen écrit deux fois par année
  • Évaluations formatives de gestes spécifiques (« occasions propices à l’apprentissage »)

Enseignement

Programme d’enseignement formel

Horaire de cours aménagé par l’Université et le CPASS

Propre au programme : une demi-journée hebdomadaire (chaque mercredi après-midi; cours siglés combinés avec programme de neuropédiatrie)

Admission

Pondération

Pondération

Le dossier de chaque candidat est analysé (pondération de 70%) et une cotation est proposée pour les différents points suivants : les notes au préclinique et à l’externat lors de stages dans une discipline autre que la neurologie (15%) et en neurologie ou dans une discipline connexe (15%), la lettre de motivation (5%), les lettres de recommandation (10%) et le curriculum vitæ (25%) (avec attention portée aux activités en dehors du programme et à la recherche).

Tous les candidats retenus sont ensuite rencontrés par les membres du comité d’admission en entrevue individuelle structurée (pondération de 30%) durant laquelle des questions et scénarios standardisés servent à évaluer les différentes compétences CanMEDS, ainsi que l’attitude du candidat et sa motivation quant à la spécialité.

Le nombre de candidats retenus dépend du nombre de demandes, de la qualité des dossiers et du nombre de postes disponibles.

Nombre d’entrées annuellement : 2 ou 3

Programme

Nombre de résidents : 14
Nombre de professeurs : 59

Nombres de moniteurs de clinique et types de stages de perfectionnement (fellowships)

Nombre de moniteurs : 2 ou 3
Stages de perfectionnement : 

  • Céphalées
  • Épilepsie
  • Sclérose en plaques/neuro-inflammation
  • Troubles du mouvement

Recherche

Un projet de recherche ou une étude sur la qualité de l’acte médical est obligatoire durant la résidence. Ce projet débute au cours de la deuxième année de résidence (R2) et le sujet peut être choisi par le résident selon ses champs d’intérêt ou proposé par un professeur du service qui agira ensuite comme superviseur (une liste des projets est fournie aux résidents en début de R2). Le résident peut aussi décider de rapporter l’observation clinique d’un ou de plusieurs patients et de faire une révision critique de la littérature sur le thème choisi.

Un mois de recherche est obligatoire au cours de la résidence (en R2 ou R3) et, selon le projet et les objectifs du résident, jusqu’à 20 % (12 mois) de la résidence peut être réservé aux activités de recherche. Le résident peut se prévaloir de l’option M. Sc. en neurosciences à l’Université de Montréal. On recommande alors au résident d’effectuer les stages cliniques avant le stage de recherche. Le résident peut aussi choisir de poursuivre un parcours de chercheur au sein du programme de formation de cliniciens-chercheurs offert à l’Université de Montréal (directeur du programme : Dr J. Lacroix).

Un membre du comité du programme est responsable du volet de la recherche auprès des résidents (Dr D. Nguyen). Également, plusieurs professeurs mènent des activités de recherche et agissent à titre de mentors et de superviseurs aux résidents. Le directeur de programme est aussi disponible pour discuter des projets de recherche et de leur intégration dans un plan de carrière.

Chaque année, lors de la Journée des résidents de neurologie, les résidents présentent leurs projets aux professeurs et à leurs pairs, ce qui favorise les échanges et la rétroaction. Selon le projet, une présentation à un congrès local ou international est fortement encouragée ainsi qu’une soumission pour publication dans un journal avec comité de pairs.

×