Témoignages

Valérie Mongrain

Professeure sous octroi adjointe
Département de neurosciences, Faculté de médecine
Chercheuse régulière et Co-directrice axe de recherche Neurophysiologie
Centre de recherche de l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal (HSCM)

 

« J’ai eu la chance de vivre deux expériences différentes de stages COPSE, la première à l’été 2000 au laboratoire de cytogénétique de Dre Nicole Lemieux (Département de pathologie et biologie cellulaire) et la seconde à l’été 2001 au laboratoire de chronobiologie de Dre Marie Dumont (Centre de recherche de l’HSCM et Département de psychiatrie). Ces expériences ont été mes toutes premières expériences de recherche, et m’ont permises de découvrir que je souhaitais faire de la recherche ma carrière. De plus, lors de mon stage de 2001, j’ai été introduite au domaine de la recherche sur le sommeil qui représente le thème central de mes recherches actuelles. »

Karl Weiss

Professeur titulaire de clinique
Département de microbiologie, infectiologie et immunologie, Faculté de Médecine
Chef du département de maladies infectieuses et microbiologie, Hôpital Maisonneuve-Rosemont
Président de l’Association des Médecins Microbiologistes Infectiologues du Québec

 

«Ce que mon stage au COPSE m’a apporté, une richesse et une ouverture sans pareil sur la rigueur, la méthode, la persévérance et le désir d’entreprendre une carrière universitaire. J’ai effectué ma première présentation à un congrès médical suite à ce stage d’été et cela m’a donné confiance pour les centaines d’autres que j’ai pu donner de par le monde par la suite, c’était l’étincelle de départ. Ce fût aussi un énorme défi car j’avais alors en partie travaillé sur le VIH à une époque combien différente d’aujourd’hui. Cela a aussi conforté en moi mon choix de carrière en maladies infectieuses-microbiologie.

C’est une des meilleures expériences qu’un étudiant en médecine peut avoir en termes d’exposition au monde réel de la médecine lorsque celui-ci est encore très théorique. C’est en fait la première dégustation de ce que peut révéler le monde de la recherche médicale et de ses multiples facettes, c’est également la découverte que recherche et travail clinique de soins directs aux patients vont toujours de pair. »

Louis De Repentigny

Professeur titulaire
Département de microbiologie, infectiologie et immunologie, Faculté de Médecine

 

« Les stages d’été COPSE, que j’ai effectué sous la direction du Dr. Gabriel Plaa, alors directeur du Département de pharmacologie et sommité mondiale en toxicologie, m’ont permis d’acquérir une solide formation d’initiation à la recherche, dans un environnement stimulant marqué par la collégialité et l’excellence scientifique. Cette solide préparation a grandement contribué à la réussite de ma carrière de recherche clinique et fondamentale en mycologie médicale, au CHU Sainte-Justine et au Département de microbiologie, infectiologie et immunologie de la Faculté de médecine. »

Jouhayna Bentaleb

Étudiante
Programme de résidence d’obstétrique-gynécologie
Faculté de médecine

 

« COPSE m’a donné le privilège de travailler en recherche avec Dr Audibert,  le directeur du centre anténatal au CHU Sainte-Justine. Cette expérience m’a permis de mener un projet de recherche de la collecte de donnée à la présentation de celui-ci durant le congrès COPSE et à un congrès international. J’ai appris à travailler avec des logiciels de recherche, conduire des recherches dirigées, mais surtout développer un esprit critique scientifique. Ces qualités me servent dans ma pratique quotidienne et je suis persuadée qu’elles joueront un rôle important dans mon cheminement en tant que résidente en obstétrique gynécologie. »

Kate Rousseau-Harrison

Ergothérapeute
CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, installation Institut de réadaptation Gingras-Lindsay de Montréal (IRGLM)
Assistante de recherche, Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation du Montréal métropolitain (CRIR) site IRGLM

 

« Le COPSE a financé mes deux premiers emplois dans le domaine de la recherche, à savoir des stages d’été lorsque j’étais étudiante au baccalauréat. Ces stages m’ont permis d’acquérir des expériences et des compétences valables sur le marché du travail, grâce auxquels j’ai pu participer à différents projets de recherche-clinique à l’intérieur du centre où je travaille comme clinicienne. Pour moi, ces stages étaient une initiation à la recherche, et ce fut le début d’un parcours hydride entre la clinique et la recherche, parcours souhaité depuis longtemps. »

Marc Nicolas Bienz

Externe 2
Étudiant à la maîtrise, Faculté de Médecine
Sciences biomédicales (M.D.-M.Sc.)

 

«Lors de mon parcours en médecine, j’ai eu la chance de participer au programme de recherche du COPSE à 3 reprises de 2012 à 2014. Le COPSE m’a tout d’abord initié à mon premier congrès et rédaction scientifiques. Cette expérience m’a outillé pour publier un premier article et présenter mes travaux dans des congrès d’envergure. J’ai par la suite décidé de réaliser une maîtrise en sciences biomédicales dans le cadre du programme M.D.-M.Sc. À ce niveau, les bourses, présentations et prix du COPSE ont été indispensables pour mettre sur pied un dossier très compétitif afin de recevoir des financements additionnels. »

VIDÉOS



 

×