Domaines de recherche en émergence

emergence

Imagerie médicale et moléculaire

L’imagerie est un outil indispensable en recherche, au diagnostic et, dans certains cas, au traitement de diverses pathologies. La Faculté de médecine possède déjà plusieurs pointes d’excellence en imagerie appliquée à la cardiologie (ICM), aux sciences neurologiques (CHUM) et aux sciences fondamentales en biologie cellulaire et en biologie structurale (Campus et IRIC). L’effort a jusqu’à maintenant davantage porté sur l’étude morphologique des organes. À titre d’exemple, nous pouvons par imagerie mieux évaluer le fonctionnement du coeur et du cerveau et préciser les effets de certaines pathologies sur le fonctionnement de ceux-ci. Nous sommes à développer l’imagerie dynamique en 3D et l’imagerie des macromolécules individuelles, qui offriront une toute nouvelle perspective à l’exploration fonctionnelle du corps humain, des cellules et de leurs composantes macromoléculaires. Cela permettra à l’Université de Montréal de se positionner parmi les leaders mondiaux en imagerie médicale et moléculaire. Plusieurs ressources sont offertes sur le campus et dans les centres affiliés en imagerie, et la faculté travaille à en faciliter l’accès et à en améliorer la complémentarité. Ainsi, différents centres, comme l’ICM, le CRCHUM, l’HSCM et l’IUGM, possèdent des ressources importantes en imagerie qui seront mises à contribution.

Réadaptation

Domaine en développement, la recherche en réadaptation a connu un essor au cours des dernières années. La faculté travaillera à arrimer ces activités de recherche à celles du réseau. Le CRCHUSJ et le Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME) prévoient investir massivement et prochainement dans ce domaine de recherche. Une intégration des activités de recherche liées à la traumatologie du Centre de recherche de l’HSCM (CRHSCM) et du Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation du Montréal métropolitain (CRIR) prend également place. En effet, des corridors de service relient les centres d’expertise de l’Institut de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal (IRGLM) et l’HSCM dans ces domaines, et la faculté entend tirer profit de cette unicité dans le réseau de la santé, afin de demeurer un chef de file en réadaptation.

Soins de première ligne, maladies chroniques

Les IRSC ont mis en place une stratégie de recherche orientée sur le patient qui est complémentée par la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP) du FRQS. Dans ce contexte, la faculté investira dans le domaine de la recherche en soins de première ligne pour notamment assurer un recrutement majeur et disposer ainsi d’une masse critique de chercheurs au cours des prochaines années. Le Département de médecine de famille et de médecine d’urgence sera appelé à prendre une place prépondérante dans ce développement.

Développement du médicament

En lien avec les priorités de l’Université de Montréal dans le domaine du développement du médicament, se trouvent le Groupe de recherche universitaire sur le médicament (GRUM) de même que l’équipe MÉOS (Médicament comme objet social) qui regroupent des chercheurs spécialisés dans la découverte, le développement et l’évaluation de médicaments ainsi que dans l’analyse de l’impact social. Plusieurs de ces chercheurs sont à l’origine du Réseau québécois de recherche sur le médicament (RQRM) qui assure la synergie des expertises et des plateformes technologiques à l’échelle provinciale. De plus, la faculté est dotée d’un centre d’excellence en commercialisation et recherche, l’IRICoR (Institut de recherche en immunologie et cancer – commercialisation de la recherche) qui a pour mission d’accélérer la découverte et la commercialisation de médicaments et de thérapies novatrices contre le cancer provenant de l’Université de Montréal.

×