Accès médecine vu par Wafa Bennaoui

5 septembre 2017

En 2014, la Faculté de médecine et le projet SEUR de sensibilisation aux études, à l’université et à la recherche lançaient conjointement le volet Accès médecine, un programme qui vise à soutenir des jeunes de milieux socio-économiques et multiethniques sous-représentés au sein du programme de médecine à entreprendre des études dans ce domaine. L’équipe des communications de la faculté a rencontré une de ses participantes pour connaître ses impressions.

Arrivée à Montréal alors qu’elle n’avait que quelques années, Wafa est une jeune étudiante passionnée de sciences qui amorcera à l’automne sa deuxième année collégiale à Montréal. La jeune femme évalue très sérieusement une carrière dans le domaine de la santé, idéalement en médecine, si ses notes le permettent.

Comme 120 autres élèves (par année) de 12 écoles secondaires implantées en milieux défavorisés ou multiethniques, Wafa participe à Accès médecine depuis qu’elle et d’autres élèves de secondaire V de son école secondaire ont été sollicités par le projet en raison de leur intérêt pour les études de médecine.

J’ai pu faire des vaccins sur des mannequins, observer des dentistes avec leurs patients et beaucoup d’autres choses, mais ce que j’apprécie le plus c’est qu’Accès médecine m’a permis de me faire des nouveaux amis qui ont les mêmes intérêts et les mêmes ambitions que moi.

« Je suis très curieuse et j’adore les sciences, alors quand on m’a proposé de participer au projet, j’ai tout de suite accepté. C’est vraiment extraordinaire comme expérience. Déjà, j’ai rencontré des gens formidables et j’ai été invitée à des semaines d’immersion, des visites et des simulations dans des domaines vraiment intéressants. Ça va certainement m’aider dans mon choix de carrière. »

« Il y a tellement de choses à faire. J’ai pu faire des vaccins sur des mannequins, observer des dentistes avec leurs patients et beaucoup d’autres choses, mais ce que j’apprécie le plus c’est qu’Accès médecine m’a permis de me faire des nouveaux amis qui ont les mêmes intérêts et les mêmes ambitions que moi. Ensemble, on s’aide et ça nous motive à aller plus loin. »

« Aussi, grâce à Accès médecine j’ai pu être jumelée avec une étudiante en médecine qui m’aide dans mon cheminement de carrière et qui est là pour répondre à mes questions. J’ai pu l’accompagner dans ses cours et rencontrer ses amis au dîner. Elle m’aide beaucoup. »

En mai dernier, l’Université de Montréal accueillait le Sommet régional du World Health Summit et la faculté a offert des places gratuites pour les participants du projet SEUR. Wafa était du nombre : « C’était selon moi l’une des expériences les plus enrichissantes du projet  et je dirais même l’une des plus stimulantes de ma vie. J’ai rencontré beaucoup de jeunes étudiants de plusieurs universités et j’ai eu des échanges très intéressants avec eux. J’ai aussi pu parler avec des chercheurs de partout. Les conférences qui m’ont le plus marquée sont celles de la ministre Jane Philpott et de Joanne Liu de MSF. C’est très rare que j’ai eu l’occasion d’entendre des personnalités aussi influentes. »

Très heureuse de sa participation à Accès médecine, Wafa aimerait bien un jour pouvoir redonner au suivant et s’impliquer bénévolement pour aider d’autres jeunes à réaliser pleinement leur potentiel à travers le projet SEUR et le volet Accès médecine.

« Je conseille à tous les jeunes qui ont la chance et le désir de participer au projet de le faire. C’est tellement enrichissant. Je remercie sincèrement mon mentor et surtout l’Université de Montréal pour cette belle opportunité, » de conclure la jeune femme.

 

Pour faire un don à Accès-Médecine et au projet SEUR