Intimidation et harcèlement

Si vous jugez être victime d’une situation d’intimidation ou de harcèlement de la part d’un professeur, d’un collègue de travail, d’un employé ou de toute autre personne, dites-vous que vous n’avez pas à accepter un tel comportement.

  • Notez les détails des incidents: date, heure, lieu, noms des témoins, gestes faits, mots prononcés, vos sentiments, vos réactions, à qui vous en avez parlé. Conservez tout élément de preuve (par exemple une lettre ou un courriel).
  • Si vous êtes à l’aise de le faire, dites clairement à la personne concernée que son comportement est importun, offensant, intimidant ou humiliant. Vous pouvez le faire verbalement, de préférence en présence d’un témoin, ou par écrit (conservez une copie de la lettre).
  • Sinon, parlez-en ou encore signalez la situation par écrit à l’une des personnes suivantes pour qu’elle puisse intervenir: directeur de l’enseignement, directeur de programme, directeur de département ou vice-doyenne.
  • Cette personne tentera de remédier à la situation en prenant les mesures appropriées, de concert avec la vice-doyenne aux études médicales postdoctorales. La médiation est le moyen privilégié par l’Université pour résoudre le conflit.
  • Rappelez-vous que le Bureau d’intervention en matière de harcèlement de l’Université (BIMH) peut vous conseiller et vous offrir son soutien (tél.: 514 343-7020).
  • Advenant que la situation ne soit pas résolue à votre satisfaction ou si elle le juge approprié, la vice-doyenne aux études médicales postdoctorales vous rencontrera et rencontrera aussi, séparément, la ou les personnes concernées. Le directeur du département universitaire du professeur participera à ces rencontres et un représentant du BIMH peut aussi être présent.
  • À toute étape du processus, si la situation le justifie, le directeur de département peut prendre des mesures pour éviter que la situation se reproduise.
  • Si vous ne désirez pas participer à la médiation ou si la situation n’est pas résolue à votre satisfaction, vous pouvez déposer une plainte au BIMH, qui la fera suivre au recteur de l’Université. Ce dernier demandera, le cas échéant, une enquête administrative. À la suite de cette enquête, le recteur pourra saisir le comité de discipline de l’Université pour qu’une décision soit rendue.
  • Lorsque la personne en cause est un employé d’un établissement universitaire ou hospitalier, le dossier est confié à la direction des ressources humaines de cet établissement.
  • Si la situation implique un étudiant ou un autre résident, la vice-doyenne peut faire des recommandations aux personnes responsables de son programme.

 

Dans tous les cas, vous serez informé des mesures qui auront été prises par la faculté, l’Université ou l’établissement.