Anatomopathologie

Directeur du programme : Danh Tran-Thanh
Directeur du département : Louis Gaboury
Secrétaire du programme : Wendy Choung
Personne-ressource à l’Université : Joëlle Besry

Description du programme

Le programme d’études spécialisées en pathologie a pour but de préparer l’étudiant à l’exercice de la pathologie et de lui fournir les connaissances suffisantes pour se présenter à l’examen de certification du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada pour la spécialité. L’étudiant sera préparé non seulement à l’exercice de la pathologie générale mais acquerra aussi des connaissances qui lui permettront de s’intégrer rapidement dans des milieux plus spécialisés et d’y maîtriser les différentes techniques qui permettent de poser un diagnostic.

Site Web du département / programme

Structure

Durée : 5 ans

Tableau des stages

Année Stage Périodes
1 Gastro-entérologie (obligatoire) 1
Dermatologie (obligatoire) 1
Hémato-oncologie (obligatoires) 2
Pédiatrie (chirurgie ou hémato-oncologie) 1
À option 2
Chirurgie générale 1
Chirurgie autre au choix 1
Stage de nuit en chirurgie 1
Gynécologie (obligatoire) 1
Oncologie gynécologique (obligatoire) 1
Stage d’introduction à la pathologie 1
2 Autopsie 3
Pathologie chirurgicale I 9
Recherche 1
3 Pathologie médicale et chirurgicale II 12
Cytopathologie 1
4 Cytopathologie 3
Neuropathologie 2
Pathologie pédiatrique 2
Pathologie cytogénétique et biologie moléculaire 2
Pathologie judiciaire 2
À option dans la spécialité 2
 5 Spécialités médicales et chirurgicales, recherche optionnelle 13

 

Méthodes d’apprentissage pour les différents stages
Ces méthodes seront adaptées à chaque stage. Elles devront inclure les activités du centre d’attache et du département auxquelles, sous supervision tutorielle, le résident participera directement et de façon autonome. De plus, il prendra part aux réunions scientifiques départementales, hospitalières et universitaires de même qu’aux réunions interdépartementales. Enfin, il effectuera les lectures appropriées à son apprentissage.

 

Centres de formation

  • Hôpitaux Notre-Dame, Saint-Luc et Hôtel-Dieu du CHUM
  • CHU Sainte-Justine
  • Hôpital Maisonneuve-Rosemont
  • Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale
  • Hôpital Charles LeMoyne
  • Institut de cardiologie de Montréal
  • CSSS Pierre-Boucher
  • CSSS de Rimouski-Neigette

Méthodes d’évaluation

  • Fiche d’évaluation formelle
  • Fiche d’évaluation interne
  • Examen oral annuel
  • Examen écrit formatif semestriel
  • Examen américain formatif annuel (ASCP – RISE)
  • Séminaires d’histologie communs Université de Montréal-Université McGill (présentations orales)

Enseignement

Programme d’enseignement formel :

  • une demi-journée hebdomadaire (chaque vendredi matin),
  • cycle de deux ans (PTL 8007),
  • clubs de lecture,
  • activités CanMEDS (symposiums).

Admission

A. Pour être admis, l’étudiant doit :

  • avoir acquis son diplôme de M.D. d’une université reconnue;
    • démontrer aux membres du Comité de la résidence en anatomopathologie qu’il est fortement motivé à acquérir les connaissances, aptitudes et attitudes nécessaires à la pratique de la spécialité;
    • avoir obtenu au cours de ses études médicales des résultats équivalents ou supérieurs à la moyenne de sa classe;
    • avoir effectué un stage à option dans la spécialité dans un milieu canadien ou nord-américain (obligatoire);
  • être capable de fonctionner dans un milieu francophone;
    • avoir une lettre de recommandation d’au moins un pathologiste (fortement recommandé).

B. Procédure d’admission

  • Le président du Comité de la résidence procède à une préévaluation des candidatures soumises au Service canadien de jumelage des résidents (CARMS).
  • Les candidats sont ensuite convoqués à une entrevue avec les membres du Comité. Ils sont tous convoqués la même journée. Cette entrevue permet d’apprécier les motivations, la personnalité, les aptitudes et les attitudes des candidats.

Contenu pédagogique et scientifique

Séminaires d’histologie communs Université de Montréal-Université McGill
Chaque séminaire d’histologie, d’une durée de deux heures et demie, se tient au Département de pathologie et biologie cellulaire de l’Université de Montréal et à l’Université McGill. On y présente des cas vus dans divers hôpitaux universitaires. Les pathologistes et résidents des hôpitaux montréalais reçoivent les coupes, les photos et les observations cliniques. Les diagnostics différentiels sont discutés, puis c’est un résident qui poursuit la démonstration aussi souvent que possible au moyen des techniques les plus modernes. Ces séances se déroulent avec les membres de l’Université McGill pour un total annuel de six séances. Des attestations de recyclage sont distribuées à chacun au prorata de ses heures de présence. Les comptes rendus sont distribués à tous les participants.

Les résidents peuvent également suivre des cours du programme d’études supérieures en pathologie et biologie cellulaire.

Chaque année, les résidents sont invités à faire une présentation à la Journée scientifique du Département de pathologie et biologie cellulaire de l’Université de Montréal au début du mois de juin. Ils sont aussi conviés à présenter une communication au congrès de l’Association des pathologistes du Québec, qui se tient chaque automne. Enfin, ils doivent assister à un congrès international chaque année.

Formation complémentaire facultative : 6e année
C’est une spécialité plus pointue dans un domaine bien défini en vue d’une carrière en recherche ou d’une carrière universitaire ou dans le but d’occuper un nouveau poste dans un centre hospitalier. Il s’agit d’un stage d’au moins une année et dans la même discipline :microscopie électronique; histochimie; immunopathologie; cytogénétique; oncologie; culture de tissus, fractionnement cellulaire ou expérimentation animale; cytopathologie exfoliatrice; neuropathologie; pathologie pédiatrique; radiopathologie; pathologie judiciaire; biologie moléculaire. Ces stages peuvent s’insérer dans un programme combiné de préparation à la maîtrise ou au doctorat.

Programme combiné de résidence et de maîtrise ou de doctorat
Pour un étudiant inscrit à la maîtrise ou au doctorat, une année de recherche peut être reconnue comme équivalence dans le programme de spécialisation en pathologie. Le but de ce programme est de permettre à des candidats titulaires d’un doctorat en médecine de poursuivre des études de spécialisation en pathologie tout en préparant une maîtrise et éventuellement un doctorat en pathologie. Le candidat doit d’abord terminer sa première formation en pathologie. Par la suite, il peut utiliser la quatrième année pour faire un programme de maîtrise. La période minimale requise par l’Université pour l’obtention d’une maîtrise est de trois trimestres dont deux doivent être consécutifs. Pour le doctorat, cette période est de six trimestres, dont les deux séries de trois trimestres doivent être consécutives. En ce qui regarde la spécialisation en pathologie, les candidats sont soumis aux mêmes exigences pédagogiques que les autres résidents. Pour la maîtrise, un minimum de huit crédits est demandé. Pour le doctorat, l’apprentissage d’au moins une langue étrangère est nécessaire. La connaissance de l’anglais est obligatoire. Les candidats doivent rédiger un mémoire de maîtrise ou une thèse de doctorat à la fin de leur programme de recherche.

Liste des activités – Cours PTL 8007

Pathologie générale et systémique avancée
Pour information : Wendy Choung
marie.wendy.choung@umontreal.ca

Programme

Nombre de résidents : 16
Nombre de professeurs : 33

Recherche

patho.umontreal.ca

Les ressources

Critères de participation

a) Le département hospitalier est choisi en fonction de la qualité des services qui y sont donnés, du nombre de professeurs qui participent activement à l’enseignement, du volume et de la variété des techniques et des spécialités qui y sont pratiquées.
b) Les professeurs y sont nommés en fonction de leur formation professionnelle et de l’intérêt qu’ils portent à l’enseignement.

Ressources des départements hospitaliers et du département universitaire

1. Laboratoires de techniques histopathologiques, de macroscopie et de microscopie, incluant la fluorescence
2. Laboratoires de microscopie électronique, à transmission, incluant appareillage pour préparation des spécimens
3. Laboratoires d’histochimie, d’immunocytochimie et d’immuno-ultrastructure
4. Laboratoires de cultures de tissus et d’organes
5. Bibliothèque, iconothèque et collections de lames de valeur didactique
6. Laboratoire de cytogénétique
7. Laboratoire de biologie moléculaire

×