Programme de compétences avancées en soins palliatifs

Directrice du programme : Andréanne Côté
Directeur du département : Jean Pelletier
Secrétaire du programme : Daniella Thibaudat
Personne-ressource à l’Université : Aïda Mikhno

Description du programme

Les soins palliatifs visent à offrir une meilleure qualité de vie aux patients confrontés à un diagnostic de maladie incurable, ainsi qu’à leurs proches. La clientèle est donc variée et de tous âges. La clientèle en oncologie constitue la majorité des patients rencontrés, suivie de la clientèle souffrant de maladies chroniques, de maladies neurodégénératives ou de maladies congénitales (en soins palliatifs pédiatriques notamment).

Le programme en soins palliatifs d’une durée d’un an comporte :

  • une composante principale d’au moins neuf périodes d’exposition clinique supervisée en soins palliatifs;
  • une expérience éducative en oncologie, à moins qu’elle n’ait été acquise auparavant;
  • une expérience combinée en milieu institutionnel et en milieu communautaire;
  • la possibilité d’une continuité dans l’expérience des soins tant à domicile qu’en établissement, pendant toute la durée du programme;
  • des soins et un enseignement dispensés sur une base multidisciplinaire;
  • trois périodes de stages optionnels conçus pour compléter l’expérience principale, prenant en considération l’expérience préalable et les besoins d’apprentissage des résidents;
  • un projet de nature scientifique.

Une richesse du programme est sa capacité d’offrir des milieux de stages dynamiques en fonction des besoins précis du résident. Dans la mesure où l’exposition en milieu clinique est effectuée en majorité,  une souplesse est possible quant aux différents milieux de stage et quant à l’accès aux stages optionnels. L’environnement d’apprentissage est à la fois souple, convivial et structuré. Le programme est adapté aux besoins spécifiques du résident, de manière à correspondre à ses intérêts et aux exigences de son milieu de pratique futur.

Le contact privilégié avec l’ensemble des intervenants de l’équipe interdisciplinaire constitue une force du programme, témoignant de l’importance de la collaboration, de la communication et de l’importance de la prise en charge globale dans la pratique en soins palliatifs.

Site Web du département / programme

Structure

Durée: 1 an

Tableau des stages

Année Stage Périodes
1 Unité de soins palliatifs et de consultations hospitalières 3
Recherche ou projet d’érudition 1
Soins à domicile 1
Soins palliatifs pédiatriques 1
Hémato-oncologie ou radio-oncologie 1
Options (stages adaptés aux besoins du résident) : soins palliatifs à domicile, clinique de la douleur, hémato-oncologie, radio-oncologie, psychiatrie, soins palliatifs pédiatriques, maisons d’hébergement pour sidéens, maisons de soins palliatifs, recherche 3
Maisons de soins palliatifs 1
Stage horizontal intégré de prise en charge et suivi, organisation des soins en communauté 2

Le programme offre un stage longitudinal sur les habiletés de communication, donnant la possibilité au résident d’obtenir des rétroactions personnalisées sur les aspects relationnels de sa pratique. Ces périodes sont un lieu privilégié pour exprimer les difficultés rencontrées et pour s’exercer à l’approche réflexive, démarche essentielle à la pratique en soins palliatifs.

Stages à option

  • Soins palliatifs à domicile
  • Cliniques de la douleur
  • Hémato-oncologie
  • Radio-oncologie
  • Soins palliatifs pédiatriques
  • Maisons d’hébergement pour sidéens
  • Maisons de soins palliatifs
  • Psychiatrie
  • Recherche

Centres de formation

Les milieux de stage offerts au résident sont variés de manière à donner un aperçu de la diversité de la pratique. Le résident sera appelé à faire des stages en milieu universitaire (adulte et pédiatrique), en milieu communautaire, en soins à domicile et en maison de soins palliatifs. Voici la liste non exhaustive des différents établissements pouvant accueillir le résident :

  • Centre hospitalier universitaire de Montréal
  • Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal
  • Hôpital Maisonneuve-Rosemont
  • Hôpital Ste-Justine
  • Centre hospitalier de Verdun
  • Centre d’hébergement Notre-Dame-de-la-Merci
  • CLSC Sud-Ouest – Verdun
  • CLSC des Faubourgs
  • Maison de soins palliatifs Victor-Gadbois

Méthodes d’évaluation

  • Évaluation en milieu de stage
  • Rencontre individuelle
  • Évaluation opportune
  • Fiche d’évaluation formelle
  • Projet de recherche ou d’érudition
  • Présentation académique dans les différents milieux de stage
  • Occasion propice d’apprentissage
  • Portfolio
  • Évaluation interdisciplinaire à 360 degrés

Enseignement

Programme d’enseignement formel

 

Le résident est libérée une demi-journée par semaine pour les activités académiques. Le programme de formation comprend :

  • Cours théoriques ;
  • Séances de lectures dirigées ;
  • Rencontre avec le mentor dans le cadre du stage sur les habiletés de communication.

Le résident doit suivre de façon obligatoire :

  • le programme de cours en ligne offert par la Société canadienne des médecins en soins palliatifs (SCMSP) ;
  • les cours en pédagogie offerts par le CPASS ;
  • les formations en éthique proposées par le département de médecine interne ou par le département de médecine de famille et de médecine d’urgence de l’Université de Montréal.

Admission

Il s’agit d’un programme de formation de compétences avancées (surspécialité).Pour être admis, les résidents doivent être titulaires d’un diplôme en médecine de famille ou de médecine spécialisée, et d’une carte de stage valide du Collège des médecins du Québec. Un médecin en pratique peut appliquer au programme s’il a été en pratique clinique active à l’intérieur des trois dernières années précédant la demande d’admission.

Les candidats doivent faire parvenir leur demande d’admission au secrétariat de la direction du programme du Département de médecine de famille et de médecine d’urgence de l’Université de Montréal à l’attention de la directrice du programme. Les demandes doivent être déposées avant le premier vendredi de novembre, 17h00.

Une demande d’admission requiert : une lettre de motivation, deux lettres de recommandation et un curriculum vitæ. Les candidats ayant complété leur formation à l’extérieur de l’Université de Montréal doivent également faire parvenir leur dossier universitaire et leurs évaluations en cours de résidence. Les candidats retenus seront convoqués à une entrevue individuelle de sélection.

Outre la qualité de leur dossier académique, les candidats doivent démontrer de bonnes habiletés relationnelles et communicationnelles, de même que la capacité de travailler en équipe. Ils doivent également démontrer leur intérêt à agir comme leader dans leur communauté professionnelle future en ce qui a trait au domaine des soins palliatifs.

Nombre d’entrées annuellement : 2

Programme

Nombre de résidents : 2
Nombre de professeurs : 105

Recherche

La recherche est valorisée dans le programme. Lorsque ce volet constitue un champ d’intérêt pour le résident, l’accompagnement dans l’élaboration d’un projet jusqu’à sa mise en place, est de qualité. L’encadrement de base est structuré et peut être bonifié en fonction des intérêts de chacun. Le résident dispose d’une période à temps complet (stage obligatoire) pour élaborer un projet de recherche ou un projet d’érudition. Selon les champs d’intérêt du résident, il est possible de compléter la formation par une seconde période de stage optionnel répartie sur deux périodes et combiné à un stage en soins palliatifs à domicile (stage horizontalisé).

Le tuteur responsable de ce stage en soins palliatifs encadrera le résident dans les différentes étapes de sa recherche ou de son projet d’érudition. Les sujets de recherche possibles en soins palliatifs sont variés : gestion de la douleur et des autres symptômes, physiologie de la mort, habiletés communicationnelles, processus de deuil, problématique de la souffrance, etc. Selon le type de question posée, la recherche peut être basée sur une méthodologie qualitative ou quantitative. Un projet d’érudition peut quant à lui comprendre : un projet d’évaluation de la qualité de l’acte, l’élaboration d’un programme de formation, l’élaboration d’un sondage diffusé à large échelle, la création d’un programme d’activité pour la clientèle, l’implication dans l’organisation d’un réseau de soins palliatifs, etc.