Celebrating women in science

February 10-11, 2022

Join us to celebrate the International Day of Women and Girls in Science with two events on Thursday, February 10th and Friday, February 11th, 2022.

In 2015, UNESCO and UN Women established an annual day to honour the important role women and girls play in science. Together they are making a global call to “smash stereotypes, defy gender biases and defeat discrimination that hold women and girls back in science and technology fields.”

At the faculty of medicine, we are proud to support our inspiring female leaders who are making groundbreaking discoveries and innovations in research. At these two events (two hours each), we will be showcasing the important contributions of five of these women.

Agenda

12:00 – 13:00 pm: Celebrating Success — Hear from five women who are paving the way for research in health sciences, including what inspired them to pursue a career in science and the barriers they face.

13:00 – 14:00 pm: Q&A Panel —Be prepared to ask questions!

Interested in participating?

This event will be held on the zoom platform and is open for all faculty members. We highly encourage the participation of students and young faculty.

Registration will be accepted on a first-come, first-serve basis. Space is limited

© Faculté de médecine - Université de de Montréal

Sylvie Lesage, Ph.D.

Professeure au département de microbiologie, immunologie et infectiologie
Directrice scientifique et chercheuse au CR HMR

Dr. Sylvie Lesage is Full Professor at l’Université de Montréal in the Département de microbiologie, infectiologie et immunologie and is a Research Scholar Emeritus from the Fonds de recherche Québec – Santé. In June 2021, she was appointed Scientific Director of the Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CRHMR). Dr. Lesage obtained her Ph.D. at McGill University under the supervision of Dr. Patrice Hugo, where she gained expertise in immune tolerance. She then continued her postdoctoral training with Dr. Christopher C. Goodnow in Australia, where she applied the concepts of immune tolerance in mouse models of type 1 diabetes. During her second postdoctoral training in Montreal, Dr. Lesage learned to transpose the knowledge of the mouse to humans. She then established an independent research laboratory at the CRHMR, where her team focuses on cellular immunogenetics. Specifically, they strive to understand the homeostatic dynamics of different immune cell populations linked to the predisposition to complex genetic diseases. These studies will serve as a springboard for translational research aimed at restoring immune balance to prevent the onset or to slow the progression of autoimmune diseases and cancers. Her success is noted by more than 85 career publications, and her research program is funded by various organizations, including the Canadian Institutes of Health Research, the Natural Sciences and Engineering Research Council of Canada, the Cancer Research Society, and the Grand défi Pierre Lavoie Foundation. She leads a dynamic team consisting of a research associate, two research assistants, two post-docs, two Ph.D. students, three MSc students and will greet three interns this summer.

Nathalie Grandvaux

Nathalie Grandvaux, Ph.D.

Professeure au département de biochimie et médecine moléculaire
Chercheuse au CR CHUM

Nathalie Grandvaux, Ph.D is a full professor in the Department of Biochemistry and Molecular Medicine and a researcher at the CHUM Research Center since 2005. Since 2020, she has been Associate Scientific Director – Student and Postdoctoral Affairs at the CRCHUM and she co-directs the Quebec Network COVID – Pandemic created on the initiative of the FRQ at the start of the COVID-19 pandemic. She is also co-founder and current former president of the Canadian Society for Virology, a non-profit organization aimed at promoting the advancement of education, dissemination and application of knowledge related to virology. She holds an engineering degree in biochemistry and a “Diplôme d’Etudes Approfondies” from the National Institute of Applied Sciences in Lyon, France, obtained in 1996. She then continued her training in research and obtained a doctorate degree in Molecular and Cellular Biology at University Joseph Fourier, Grenoble, France in 1999. She joined McGill University, Montreal, Canada for a postdoctoral fellowship (2000-2004) where she specialized in the study of host-virus interactions. Recruited in 2005 at Université de Montréal and CRCHUM, her research, funded by CIHR, CRSNG, and FRQS and supported by infrastructure funds from CFI, aims to elucidate the impact of the initial interactions between a virus and its host – paying particular attention to redox metabolism – on the course of the infection. These studies are part of a global effort to identify targets for the development of new broad-spectrum antiviral treatments targeting cellular mechanisms. Her publications in internationally renowned journals have been cited more than 6,700 times and she is regularly invited to give conferences in Canada and abroad. She is also very regularly called upon as an examiner of grant programs and as a member of several advisory committees. Since 2020, she chairs the “respiratory system” committee and is a member of the CIHR Institute III Advisory Board. Following the declaration of the COVID-19 pandemic, she quickly became one of the spokespersons for the scientific community in the fight against SARS-CoV-2.

Clarissa Desjardins, Ph.D

CEO, Congruence Therapeutics

Dr. Desjardins is an award-winning entrepreneur with more than 25 years of biotechnology experience. She has founded three successful biotech companies, leading all aspects of company creation including conception and financing. She founded and was the CEO of Clementia, a Montreal-based company focused on developing therapies for rare pediatric bone diseases. Clementia has offices in Montreal and Boston and was Nasdaq-listed company until its acquisition by Ipsen in early 2019 for $1.3 billion dollars. Continuing to operate in Montreal, Clementia is advancing a Phase 3 trial in fibrodysplasia ossificans progressiva (FOP) and a phase 2 trial in multiple osteochondroma. The company is also preparing to submit a New Drug Application (NDA) for FOP to the FDA in 2021. Prior to Clementia, Clarissa Desjardins was CEO at the Centre d’excellence en médecine personnalisée (CEPMED), a Montreal-based non-profit organization created to promote personalized medicine.

Dr. Desjardins is the recipient of the 2018 Bloom Burton Award for her contribution to Canada’s innovative healthcare industry, the BRIO award for outstanding contributions to the biotechnology industry from the Quebec Biotechnology Association and was named one of 2017’s Fiercest Women in Life Sciences by FiercePharma. Dr. Desjardins currently sits on the board of BELLUS Health, INSMED and Xenon. First of June 2021, she also committed as a member of IRIC’s Board of Directors.

Dr. Desjardins earned a doctorate in neurology and neurosurgery from McGill University’s Faculty of Medicine.

Mélanie Henderson, M.D, Ph.D.

Professeure agrégée de clinique au département de pédiatrie
Chercheuse au CR CHU Sainte-Justine

Mélanie Henderson is a Pediatric Endocrinologist and researcher at CHU Sainte-Justine and Clinical Associate Professor in the Department of Pediatrics at the Université de Montréal. Her research focuses on pediatric cardiometobolic health and its epidemiology. She is particularly interested in the influence of lifestyle habits (physical activity, sedentary behavior, diet and sleep) on metabolic health in various population, including healthy children and those living with Type 1 and Type 2 Diabetes, in order to identify the best preventive strategies. She is co-director of the “Centre CIRCUIT”, that proposes novel strategies for the treatment or prevention of cardiovascular disease risk in children. She is also director of the “Cardiovascular and Metabolic Health” research axis at the CHU Sainte-Justine. Dr Henderson has received several awards, including the «Career Enhancement Program Award» from the CCHCSP (Canadian Child Health Clinical Scientist Program), and the «Young Investigator Award» from the CSEM (Canadian Society for Endocrinology and Metabolism).

Stéphanie Fulton, Ph.D.

Professeure titulaire au département de nutrition
Chercheuse au CR CHUM

Stephanie Fulton received her PhD in psychology at Concordia University in 2003. She then carried out postdoctoral training at Harvard Medical School to study endocrinology and metabolism. Her research during this time led to highly-cited discoveries regarding the influence of the fat hormone leptin on brain reward circuits that were published in the journals Science and Neuron among others. 

Dr. Fulton began her independent career in the Department of Nutrition at the Université de Montréal in 2008, where she is currently full professor. She is a member of the Center for Studies in Behavioural Neurobiology at Concordia, the Montreal Diabetes Research Center, the Modern Diet and Physiology Research Center at Yale University and the Food4BrainHealth France-Canada research network. Her team at the Centre de Recherche du CHUM investigates the neurometabolic processes underlying motivation and emotional states and has made key advancements in our understanding of the effects of diet and obesity on anxiety and depression risk. 

Dr. Fulton has received over $3M in federal research funding and several awards including the FRQS Cardiometabolic, Diabetes and Obesity Network Young Investigator Award in 2014 and the CRCHUM Young Investigator Award of Excellence in 2017. She co-founded the Canadian Neurometabolic Club in 2012 and has presented and chaired at numerous international meetings. 

Sonia Lupien, Ph.D.

Professeure au département de psychiatrie et addictologie
Chercheuse au CR IUSMM

Sonia Lupien holds the Canada Research Chair in Human Stress and is Founder and Director of the Centre for the Study of Human Stress whose mission is to educate the public about the effects of stress on the brain and body using scientifically validated data.

She is the author of ‘Par amour du stress’, a popular book designed to bring the results of scientific studies on human stress to the general public. A new 2020 edition of this book is now available. She has also published the book ‘À chacun son stress’ with Editions Va Savoir (a publishing house she founded), which discusses the effects of parental stress on children and ways to counteract these effects.

Claudel Pétrin-Desrosiers, M.D.

Chargée d’enseignement de clinique au département de médecine familiale et d’urgence

Dre Claudel Pétrin-Desrosiers est médecin de famille au CLSC de Hochelaga-Maisonneuve et responsable de santé planétaire pour le Département de médecine familiale et de médecine d’urgence de l’Université de Montréal. Elle est en voie de compléter une maîtrise en environnement et développement durable, au sein de laquelle elle a notamment travaillé sur les bienfaits sanitaires du contact avec la nature. Impliquée depuis plus de 10 ans au Québec et à l’international dans les enjeux touchant l’environnement et la santé humaine, elle a été vice-présidente de la Fédération internationale des associations des étudiants en médecine (IFMSA) et préside depuis 2018 l’Association québécoise des médecins pour l’environnement. Conférencière TEDx en 2021, elle s’est également fait reconnaître comme l’une des 100 femmes les plus influentes au Canada, selon le Women’s Executive Network. 

Farah Alibay, Ph.D.

Aerospace Engineer

Farah Alibay is a French-Canadian Aerospace Engineer. Born in Montreal (Quebec, Canada), she spent most of her childhood in Joliette (Quebec) and of her teenage years in Manchester (United Kingdom) tinkering with any project she could get her hands on and fascinated with space and exploration. These passions led her to pursue a Bachelor’s and Master’s degree in Aerospace & Aerothermal Engineering from the University of Cambridge (Cambridge, United Kingdom) before moving back across the Atlantic ocean to pursue a Ph.D. in Aerospace Engineering from the Massachusetts Institute of Technology (Boston, USA) with a focus on Systems Engineering. In 2014, she joined NASA’s Jet Propulsion Laboratory (JPL) where she is currently part of the M2020 mission, working on the Perseverance rover, which landed on Mars in February 2021, and the Ingenuity helicopter, which performed the first powered flight on another planet in April 2021. Prior to joining the M2020 team, she worked on several other missions, including the InSight Mars Lander and its companion mission the Mars Cube One (MarCO) CubeSats.Outside of her day-to-day job, Farah has a passion for science communication, having appeared in newspapers, tv and radio shows, and conferences across the world. She is a fierce advocate for women and minorities in STEMand has given herself the mission of contribute towards making this field more diverse and equitable. She is also active in her local community, notably as a Big Sister in the Los Angeles Big Brother Big Sister program, and as a Court Appointed Special Advocate, helping children navigate the foster care system. Finally, in her spare time, Farah can be found exploring the mountains near her home where she enjoys hiking, rock climbing, and mountaineering.

Anne Marinier, Ph.D

Professeure associée au département de chimie et chercheuse à l’IRIC

Anne Marinier est professeure associée au département de chimie et au département de pharmacologie de l’UdeM, et chercheuse principale et directrice de la chimie médicinale à l’Institut de recherche en immunologie et cancérologie (IRIC). Avec plus de 30 ans d’expérience, elle a acquis une forte expertise dans tous les aspects de la découverte de médicaments. Avant de se joindre à l’IRIC, Dre Marinier était cheffe de groupe en recherche chez Bristol-Myers Squibb. Son équipe a contribué à la progression de nombreux programmes en immunologie, inflammation, oncologie et maladies infectieuses. Elle dirige actuellement l’Unité de découverte de médicaments (UDM) de l’IRIC qui compte 65 chimistes et biologistes. Cette unité de recherche, dont elle a piloté la création et la mise en place en 2007, soutient les programmes de recherche en découverte de médicaments des chercheurs de l’IRIC et de l’UdeM, ainsi que de collaborateurs des compagnies pharmaceutiques. Deux molécules découvertes à l’UDM, en collaboration avec Bristol-Myers Squibb, ont terminé avec succès l’essai clinique de phase 1. Un autre composé, UM171, un facteur d’expansion des cellules souches découvert par les équipes de Dre Marinier et du Dr Guy Sauvageau, a également complété avec succès une étude clinique de phase I/II et est à la base de la création de deux entreprises, ExCellThera Inc. et plus récemment, RejuvenRx. En tant que cofondatrice de ces deux sociétés dérivées, Dre Marinier est membre de leur conseil d’administration respectif et agit à titre de cheffe de la direction technique et chimique chez ExCellThera et cheffe de la direction chez RejuvenRx 

Ana Inés Ansaldo, Ph.D

Professeure à l’école d’orthophonie et audiologie
Chercheuse au CR IUGM

Ana Inés Ansaldo est diplômée en orthophonie de l’Universidad del Salvador, Buenos Aires, Argentine. Elle détient un doctorat en sciences biomédicales de l’Université de Montréal et a fait des études postdoctorales à l’Université McGill. Dre Ansaldo est professeure titulaire à l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal et directrice du laboratoire Plasticité cérébrale, Communication et Vieillissement au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (CRIUGM), où elle agit également comme responsable de l’axe 1, Neurosciences du vieillissement. Elle est également membre de la Fédération mondiale de neurologie et de l’Académie de l’aphasie. Ses recherches se situent dans le champ des neurosciences du langage et de la communication, dans le contexte du vieillissement normal et pathologique, en intégrant des outils de neuroimagerie fonctionnelle avec des modèles psycholinguistiques et neuroscientifiques sur le traitement du langage chez les personnes âgées.

Elle a développé deux infrastructures de recherche financées par la Fondation Canadienne pour l’Innovation (FCI). La première infrastructure est Neuroplasticité pour mieux vieillir, et la deuxième est Infrastructure multimédia et d’intelligence artificielle pour contre carrer l’isolement relié à la pandémie en centre de soins de longue durée.

En collaboration avec l’industrie, elle a développé COMPAs, une application conçue pour soutenir la communication centrée sur la personne entre les personnes âgées vivant avec des troubles neurocognitifs majeurs et leurs soignants personnels et professionnels.

Dre Ansaldo a bâti un vaste réseau de collaborations internationales avec entre autres l’INSERM, le Consortium européen sur l’Aphasie Progressive Primaire et autres maladies dégénératives, et l’Université Ludwig Maximilian, en Allemagne, le National Institute of Mental Health, en Inde, Boston University, l’Universidad Nacional de Mexico et l’Université de Téhéran. Elle est auteure de plus de 165 publications, résumés et chapitres de livres et engagée dans le partage de connaissances avec des institutions éducatives, de l’école élémentaire jusqu’aux étude supérieures.

Engagée dans la promotion de femmes en sciences, elle accueille des étudiantes aux cycles supérieurs provenant de divers horizons académiques et origines.

Carolina Bottari, OT, Ph.D.

Associate professor, School of Rehabilitation, Université de Montréal
Researcher CRIR

Carolina Bottari, OT, Ph.D., is an associate professor in the occupational therapy program at the School of Rehabilitation, Université de Montréal.  She is a regular researcher at the Centre for Interdisciplinary Research in Rehabilitation of Greater Montreal (CRIR). She completed her doctoral studies in biomedical sciences (rehabilitation option) at Université de Montréal and a postdoctoral fellowship in neuropsychology at the Montreal Neurological Institute and Hospital, McGill University.

Her research expertise and interest are focused on the community-based rehabilitation of individuals having sustained a traumatic-brain injury. For the last several years, she has been leading interdisciplinary research studies that bring together computer scientists and health care professionals to develop smart home technology, and the artificial intelligence underlying this technology, to assist people living with cognitive deficits. Her research work is funded by the Fonds de recherche du Québec, the Association Nationale de la Recherche, the AGE-WELL National Center of Excellence, Brain Canada, and the Canadian Institutes of Health Research.

More recently, she has expanded her research interests to include parents with physical and cognitive disabilities and developed partnerships with shelters for battered women who have identified a growing concern over the impact of traumatic brain injuries secondary to intimate partner violence.

One of Professor Bottari’s aspirations is to further advance the profession of occupational therapy for vulnerable and marginalized communities in Canada and abroad.

Catherine Paradis-Bleau

Professeur adjointe, Département de microbiologie, infectiologie et Immunologie

Après un baccalauréat en Biologie concentration Microbiologie à l’Université de Sherbrooke (1998-2001), Catherine Paradis-Bleau a fait ses études graduées en Microbiologie et Immunologie à l’Université Laval (2002-2007). Elle a étudié la division cellulaire et la paroi bactérienne chez Pseudomonas aeruginosa ainsi que les protéines de bactériophages en tant qu’agents antibactériens. Ses travaux lui ont valu le titre de meilleure étudiante microbiologiste de l’année au Canada et la médaille Raymond-Blais. Dr Paradis-Bleau a effectué un stage postdoctoral au Brigham and Women’s hospital à Boston pour étudier la réponse immunitaire face aux infections pulmonaires dans le contexte de la fibrose kystique (2007-2008). Elle a entrepris un second stage postdoctoral au Harvard Medical School afin de bâtir sa niche scientifique en physiologie et génétique bactérienne en étudiant l’enveloppe des bactéries à Gram-négatif (2008-2012). Dr Paradis-Bleau a fait d’importantes découvertes et publié en tant que première auteure dans les revues Cell et PloS Genetics. Elle a ouvert son laboratoire au département de Microbiologie, Infectiologie et Immunologie de l’Université de Montréal en 2013 en poursuivant ses études en bactériologie fondamentale et en développement thérapeutique. Dr Paradis-Bleau a continué de remporter de prestigieux prix tels que le Dr Donald Woods Young Investigator award et le Fisher scientific award.

Stéphanie Fulton, Ph.D.

Professeure titulaire au département de nutrition
Chercheuse au CR CHUM

Stephanie Fulton a obtenu son doctorat en psychologie à l’Université Concordia en 2003. Elle a ensuite effectué un stage postdoctoral à Harvard Medical School pour étudier l’endocrinologie et le métabolisme. Les recherches qu’elle a menées pendant cette période ont conduit à des découvertes très remarquées concernant l’influence de l’hormone leptine sur les circuits de récompense du cerveau, qui ont été publiées dans les revues Science et Neuron, entre autres.

Dre Fulton a commencé sa carrière indépendante au Département de nutrition de l’Université de Montréal en 2008, où elle est actuellement professeure titulaire. Elle est membre du Centre de recherche du diabète de Montréal, du Centre d’études en neurobiologie comportementale de Concordia, du Modern Diet and Physiology Research Center de l’Université Yale et du Réseau international France-Canada Food4BrainHealth. Son laboratoire du Centre de recherche du CHUM étudie les processus neurométaboliques qui sous-tendent la motivation et les états émotionnels et a réalisé des avancées majeures dans notre compréhension des effets de l’alimentation et de l’obésité sur les risques d’anxiété et de dépression.

La Dre Fulton a reçu plus de 3 millions de dollars en fonds de recherche fédéraux et plusieurs prix, dont le Prix du jeune chercheur du Réseau cardiométabolique, diabète et obésité du FRQS en 2014 et le Prix d’excellence du jeune chercheur du CRCHUM en 2017. Elle a cofondé le Club canadien neurométabolique en 2012 et a présenté et présidé de nombreux congrès internationaux.

Sylvie Lesage, Ph.D

Professeure au département de microbiologie, immunologie et infectiologie
Directrice scientifique et chercheuse au CR HMR

Dre Sylvie Lesage est professeure titulaire à l’Université de Montréal au Département de microbiologie, infectiologie et immunologie et chercheuse-boursière de mérite du Fonds de recherche Québec – Santé. En juin 2021, elle a été nommée directrice scientifique du Centre de recherche de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CRHMR). Dre Lesage a obtenu son doctorat à l’Université McGill sous la supervision du Dr Patrice Hugo, où elle a acquis une expertise en tolérance immunitaire. Elle a ensuite poursuivi sa formation postdoctorale auprès du Dr Christopher C. Goodnow en Australie, où elle a appliqué les concepts de tolérance immunitaire à des modèles murins de diabète de type 1. Lors de sa deuxième formation postdoctorale à Montréal, Dre Lesage a appris à transposer les connaissances de la souris à l’homme. Elle a installé son laboratoire de recherche au CRHMR, où son équipe de recherche se concentre sur l’immunogénétique cellulaire. Plus précisément, son équipe s’efforce de comprendre la dynamique des différentes populations de cellules immunitaires liées à la prédisposition aux maladies génétiques complexes. Ces études serviront de tremplin à des recherches translationnelles visant à rétablir l’équilibre immunitaire pour prévenir l’apparition ou ralentir la progression des maladies auto-immunes et des cancers. Son succès est appuyé par plus de 85 publications en carrière, et son programme de recherche est financé par divers organismes, notamment les Instituts de recherche en santé du Canada, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, la Société de recherche sur le cancer et la Fondation Grand défi Pierre Lavoie. Elle dirige une équipe dynamique composée d’une associée de recherche, deux assistants de recherche, deux post-doctorants, deux étudiants au doctorat, trois étudiants à la maîtrise, et accueillera trois stagiaires cet été. 

Mélanie Henderson, M.D, Ph.D.

Professeure agrégée de clinique au département de pédiatrie
Chercheuse au CR CHU Sainte-Justine

Dr Mélanie Henderson est pédiatre endocrinologue et chercheure au CHU Sainte-Justine et professeure agrégée de clinique au département de pédiatrie de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. Ses intérêts de recherche portent principalement sur la santé cardiométabolique pédiatrique et son épidémiologie. Elle s’intéresse tout particulièrement à l’influence des habitudes de vie (activité physique, sédentarité, alimentation, sommeil) sur la santé métabolique dans diverses populations, incluant les enfants en santé, ainsi que ceux vivant avec le diabète de type 1 et de type 2, dans le but d’identifier les meilleures stratégies de prévention. Elle est co-directrice du centre CIRCUIT du CHU Sainte-Justine (Centre pédiatrique d’intervention en prévention et en réadaptation cardiovasculaires), qui propose des stratégies novatrices de traitement ou de prévention des maladies cardiovasculaires chez l’enfant. Elle est aussi directrice de l’axe de recherche « Santé métabolique et cardiovasculaire » du CHU Sainte-Justine. Dr Henderson a reçu plusieurs prix, incluant les bourses de carrière Junior 1 et Junior 2 du FRQS, le «Career Enhancement Program Award» du Programme canadien de cliniciens-chercheurs en santé de l’enfant, et le «Young Investigator Award» de la Société canadienne d’endocrinologie et de métabolisme. 

Nathalie Grandvaux

Nathalie Grandvaux, Ph.D.

Professeure au département de biochimie et médecine moléculaire
Chercheuse au CR CHUM

Nathalie Grandvaux, Ph.D est professeure titulaire au département de biochimie et médecine moléculaire et chercheure au Centre de recherche du CHUM depuis 2005. Depuis 2020, elle est directrice adjointe scientifique – affaires étudiantes et postdoctorales au CRCHUM et elle co-dirige le Réseau Québécois COVID – Pandémie créé à l’initiative des FRQ au début de la pandémie de COVID-19. Elle est également l’actuelle ancienne présidente et co-fondatrice et de la Société Canadienne pour la Virologie, un organisme sans but lucratif visant à promouvoir l’avancement de l’éducation, la diffusion et l’application des connaissances liées à la Virologie.

Elle détient un diplôme d’ingénieur en biochimie et un Diplôme d’Etudes Approfondies de lInstitut National des Sciences Appliquées de Lyon, France, obtenus en 1996. Elle poursuit ensuite sa formation en recherche et obtient un diplôme de doctorat en Biologie Moléculaire et Cellulaire à l’Université Joseph Fourier de Grenoble, France en 1999. Elle rejoint l’Université McGill, Montréal, Canada pour effectuer un stage postdoctoral (2000-2004) où elle se spécialise dans l’étude des interactions hôte-virus. Recrutée en 2005 à l’Université de Montréal et au CRCHUM, ses travaux de recherche, financés par les IRSC, CRSNG, et FRQS et soutenues par des fonds d’infrastructure de la FCI, visent à élucider l’impact des interactions initiales entre un virus et son hôte – en portant une attention particulière au métabolisme redox – sur l’évolution d’une infection. Ces études s’inscrivent dans un effort global d’identifier des cibles pour le développement de nouveaux traitements antiviraux à large spectre ciblant des mécanismes cellulaires. Ses publications dans des revues de renommée internationale ont été citées plus de 6700 fois et elle est très régulièrement invité à donner des conférences au Canada et à l’étranger. Elle est également très régulièrement sollicitée comme examinateur des programmes de subvention et comme membre de plusieurs comités aviseurs. Depuis 2020, elle préside le comité « système respiratoire » et est membre du comité consultatif de l’institut III des IRSC. Suite à la déclaration de la pandémie de la COVID-19, elle a été nommée co-directrice du Réseau Québécois COVID-Pandémie et est rapidement devenue une des porte-parole de la communauté scientifique dans la lutte contre le SRAS-CoV-2. 

Clarissa Desjardins, Ph.D

CEO, Congruence Therapeutics

La Dre Desjardins est une entrepreneure primée qui possède plus de 25 ans d’expérience en biotechnologie. Elle a fondé trois sociétés de biotechnologie couronnées de succès, dirigeant tous les aspects de la création d’entreprise, y compris la conception et le financement. La Dre Clarissa Desjardins a fondé Clementia en 2011, une entreprise montréalaise qui vise à développer des thérapies pour traiter les maladies osseuses rares chez les enfants. Clementia a été achetée par Ipsen au début de l’année 2019 pour la somme de 1,3 milliard de dollars. Clementia, qui continue d’exercer ses activités à Montréal, en est aux essais de phase 3 pour la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP) et aux essais de phase 2 pour les ostéochondromes multiples (OM). L’entreprise se prépare également à présenter à la FDA un dossier d’autorisation de mise sur le marché pour la FOP au dernier trimestre de 2019. Avant Clementia, la Dre Desjardins était PDG du Centre d’excellence en médecine personnalisée (CEPMED), un organisme montréalais sans but lucratif créé pour promouvoir la médecine personnalisée. 

La Dre Desjardins est lauréate du prix Bloom Burton 2018 pour sa contribution à l’industrie canadienne innovante en santé. BioQuébec lui a décerné le prix BRIO pour ses contributions importantes à l’industrie de la biotechnologie et elle a aussi été nommée l’une des femmes les plus audacieuses de 2017 en sciences de la vie par FiercePharma. Elle siège présentement au conseil d’administration de BELLUS Health et a siégé au conseil d’administration de nombreuses organisations, y compris au comité consultatif scientifique de l’Académie canadienne des sciences. Le 1er juin 2021, elle s’est aussi engagée comme membre du conseil d’administration de l’IRIC. 

La Dre Clarissa a obtenu un doctorat en neurologie et neurochirurgie à la faculté de médecine de l’Université McGill et elle a été chercheure postdoctorale du Medical Research Council au Centre de recherche de l’hôpital Douglas. 

Sonia Lupien, Ph.D.

Professeure au département de psychiatrie et addictologie
Chercheuse au CR IUSMM

Sonia Lupien est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le stress humain et est la fondatrice et directrice du Centre d’Études sur le stress humain qui a pour mission d’éduquer le public sur les effets du stress sur le cerveau et le corps en utilisant des données validées scientifiquement. 

Elle est l’auteure du livre ‘Par amour du stress’, ouvrage de vulgarisation scientifique destiné à faire connaître les résultats des études scientifiques sur le stress humain au grand public. Une nouvelle édition revue et augmentée de cet ouvrage est parue en octobre 2020.  Elle a aussi publié aux Éditions Va Savoir (une maison d’édition qu’elle a fondée) le livre ‘À chacun son stress’ qui discute des effets de débordement du stress parental sur les enfants et les moyens de contrer ces effets. 

Farah Alibay, Ph.D

Ingénieure en Aérospatiale

Farah Alibay est une ingénieure québécoise en aérospatiale. Née à Montréal (Québec, Canada), elle a passé une grande partie de son enfance à Joliette (Québec) et de son adolescence à Manchester (Royaume-Uni) à bricoler avec toutes sortes de projets et a être fascinée par l’espace et l’exploration. Ces passions l’ont amenée à poursuivre un baccalauréat et une maîtrise en génie aérospatial et aérothermique de l’Université de Cambridge (Cambridge, Royaume-Uni) avant de revenir en Amérique du Nord pour poursuivre un doctorat en génie aérospatial au Massachusetts Institute of Technology (Boston, USA)avec une concentration en ingénierie des systèmes. En 2014, elle a rejoint le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA où elle fait maintenant partie de la mission Mars 2020, travaillant sur le rover Perseverance, qui a atterri sur Mars en février 2021, et l’hélicoptère Ingenuity, qui a effectué le premier vol contrôlé sur une autre planète en avril 2021. Avant de rejoindre cette équipe, elle a travaillé sur plusieurs autres missions, dont le Mars LanderInSight et les Mars Cube One (MarCO) CubeSats.

En dehors de son travail quotidien, Farah a une passion pour la communication scientifique, ayant apparue dans de nombreux journaux, des émissions de télévision et de radio et des conférences à travers le monde. Elle encourage l’implication des femmes et des minorités en STIM et s’est donné pour mission de contribuer à rendre ce domaine plus diversifié et équitable. Elle est également active dans sa communauté locale, notamment en tant que grande sœur dans le programme Big Brother Big Sister de Los Angeles et en tant que Court Appointed Special Advocate(CASA), aidant les enfants à naviguer le système de placement en famille d’accueil. Enfin, dans ses temps libres, Farah explore les montagnes près de chez elle où elle aime faire de la randonnée, de l’escalade et de l’alpinisme.