Témoignages

Étudiants de l’UdeM vers l’étranger

+

Maude_Paquette

Paris est une ville qui me fascine et que j’avais eu le plaisir de visiter quelques jours quand j’étais plus jeune. Y retourner pour y habiter et vivre comme une Parisienne était en quelque sorte un rêve pour moi. Mon stage d’externat m’a permis non seulement de réaliser ce rêve, mais aussi d’avoir la chance de travailler dans l’un des plus vieux hôpitaux d’Europe encore en activité. Une foule de médecins célèbres dont il a été question dans nos cours ont exercé dans cet hôpital.

En stage à l’international, on apprend vraiment à se débrouiller et surtout à s’adapter. Ce sont des atouts qui ne pourront certainement pas me nuire, autant pour la résidence que dans la vie!

Un conseil : offrez-vous le cadeau d’un stage à l’étranger! Profitez-en pendant l’externat, car à la résidence les occasions seront plus rares. Il n’y a aucune raison de ne pas le faire, c’est tellement enrichissant!

+

Raphaelle_Catherine

Nous étions déjà colocs à Trois-Rivières avant de partir alors pour nous, il était tout naturel de se lancer dans cette aventure de stage ensemble. Surtout qu’on en a profité pour partir à la découverte de pays comme le Portugal, les Pays-Bas et d’autres régions de la Belgique, histoire de joindre l’utile à l’agréable.

Les gens ont vraiment été super accueillants. En Belgique, ils aiment les Québécois. Nous avons pu constater que là-bas, les patients connaissent tout sur leurs médicaments, leurs traitements et leur dossier en général, et là-bas, les relations sont beaucoup plus hiérarchiques qu’ici. Des conseils pour ceux qui veulent faire comme nous : commencez à vous préparer plusieurs mois à l’avance et surtout, n’oubliez pas que c’est vous qui faites votre propre stage. Il est important de poser des questions, de s’impliquer et de demander si vous voulez tirer le maximum de votre séjour à l’étranger.

+

Faire un stage à l’international a été une expérience très enrichissante sur le plan personnel et académique. Je trouve que c’est fantastique, entre autres, pour développer des aptitudes importantes comme la confiance en soi et le sens de l’initiative. En fait, travailler dans cet environnement nouveau a facilité la progression dans mes « savoir-être »!

Mon stage à l’international m’a permis de comparer avec ce qui se fait ici et de poser un regard critique constructif sur les deux pratiques.

Comme leur système de santé est différent du nôtre, j’ai pu combiner une expérience de réadaptation intensive et de visite dans le milieu de vie, ce qui était un gros plus!

Étudiants étrangers à l’UdeM

+

Elias

Je n’ai pas encore eu la chance de faire beaucoup de stages chez moi en Belgique, mais j’ai beaucoup apprécié mon expérience dans les hôpitaux du Québec. L’accueil est chaleureux et les relations avec les patrons sont très cordiales. Ils sont vraiment accessibles. On se sent très à l’aise de poser des questions et je n’ai eu que des rétroactions très constructives et positives.

À la veille de la fin de mon stage, je peux dire que je me sens très bien formé et bien outillé pour mon retour chez moi. J’ai particulièrement apprécié un atelier de formation où j’ai appris à faire une ponction lombaire. En général, on m’a confié beaucoup de responsabilités et j’avais vraiment l’impression d’être utile et de faire partie d’une équipe de soins. J’aurais bien voulu rester plus longtemps.

+

Natalia

J’ai choisi l’Université de Montréal, car c’est une université francophone  et je voulais perfectionner mon français et mon anglais aussi, tant qu’à y être. Montréal, ce n’est pas trop loin du Mexique et je trouve que les relations entre les gens et les façons d’enseigner sont relativement similaires.

Je suis très intéressée par la virologie et à l’UdeM, on peut faire des laboratoires dans ce domaine alors que chez moi, on ne l’enseigne que par des cours magistraux, ce qui me convenait moins. Dans certains de mes cours, il y a plusieurs enseignants et j’apprécie beaucoup cette particularité. Ça me permet de mieux assimiler la matière et c’est plus intéressant.

Je dirais à tous ceux qui veulent venir à Montréal de ne pas trop s’inquiéter avec l’hiver, on s’y habitue assez vite!

+

Philomene

Montréal est une ville sécuritaire et les gens sont très courtois et respectueux. Il est relativement facile de s’y installer et de trouver un logement. Surtout que l’Université de Montréal donne beaucoup de conseils et offre de l’aide aux étudiants de l’international qu’elle accueille. Ça m’a vraiment facilité la vie.

Le fait d’habiter une ville comme Montréal et de pouvoir vivre une expérience culturelle intéressante avec toutes les nouvelles expressions, Halloween, l’hiver, etc., c’est vraiment stimulant pour moi et je le recommande à tous.

J’ai aussi eu la chance de pouvoir trouver un bon stage dans un domaine qui me passionne à Sainte-Justine. L’expertise de l’équipe est très poussée et il y a beaucoup d’entraide entre les membres. J’y apprends beaucoup. On m’a même proposé de rester pour faire une maîtrise.

+

Elise_escoffier

Je suis venue à Montréal une première fois dans la cadre d’un échange au 1er cycle et j’avais vraiment apprécié mon expérience. À tel point que j’ai décidé de revenir m’installer ici pour faire une maîtrise. L’École d’orthophonie et d’audiologie de l’UdeM met beaucoup l’accent sur l’importance des données probantes et la recherche, et cela a joué un rôle important dans ma décision.

Les enseignants sont très accessibles et il est facile de poser des questions et d’échanger avec eux. L’apprentissage se fait beaucoup par la pratique et la réflexion personnelle et cela me convient particulièrement bien.

La vie à Montréal est très stimulante et il y a toujours quelque chose à faire. J’ai bien apprécié les activités d’accueil pour les étudiants étrangers de l’UdeM et celles organisées par la SAÉ. On y rencontre des gens de partout et ça permet de développer des amitiés.