La maladie d’alzheimer serait accélérée par l’accumulation anormale de gras dans le cerveau

27 août 2015
fernandes-karl_4761_1l-300-web_0
karl Fernandes Source : CRCHUM

Les personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer présentent des dépôts de gras dans le cerveau. Pour la première fois depuis la description de cette maladie il y a 109 ans, des chercheurs affiliés au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) découvrent que des gouttelettes de gras s’accumulent dans le cerveau des patients atteints de cette maladie et identifient la nature de ces gras.
Cette percée publiée aujourd’hui dans la revue Cell Stem Cellouvre une nouvelle piste dans la recherche d’un médicament pour guérir ou freiner la progression de la maladie d’Alzheimer. « Nous avons trouvé des dépôts d’acides gras dans le cerveau de patients morts de cette maladie et chez des souris génétiquement modifiées pour développer la maladie d’Alzheimer. Nos expériences suggèrent que ces accumulations anormales de gras pourraient constituer un déclencheur de la maladie », estime Karl Fernandes, chercheur au CRCHUM et professeur à l’Université de Montréal.

Plus de 47,5 millions de personnes dans le monde souffrent de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre forme de démence, selon l’Organisation mondiale de la santé. Malgré des décennies de recherche, les seuls médicaments actuellement disponibles ne s’attaquent qu’aux symptômes.

 

Lire la suite sur CRCHUM