Il y a moins de risques d’accoucher prématurément à 30 ans qu’à 20!

12 avril 2018

Une équipe multidisciplinaire révèle que les femmes de 30 à 34 ans mènent plus de grossesses à terme et ont des bébés en meilleure santé que les mères de 10 ans de moins.

Les mères âgées de 30 à 34 ans mènent plus de grossesses à terme et donnent naissance à des bébés en meilleure santé que les mères de 20 à 24 ans. Voilà la conclusion d’une étude épidémiologique qui a porté sur près de 200 000 accouchements pratiqués de 2008 à 2011 dans 32 hôpitaux du Québec.

«Nous tenons pour acquis depuis toujours que les risques de complications pour les mères augmentent avec l’âge. Nous ignorions qu’il y avait une courbe inversée dans la catégorie des 30 à 35 ans», résume le Dr François Audibert, professeur à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, qui a coordonné cette étude cosignée par trois autres chercheurs de l’UdeM (Florent Fuchs, Barbara Monet et Thierry Ducruet) et un chercheur de l’Université de Sherbrooke (Nils Chaillet).

Le professeur d’obstétrique-gynécologie ne veut pas s’aventurer trop loin sur le terrain des explications sociologiques, mais il soutient que la différence est significative entre les maternités plus tardives et celles qu’on observe au début de la vingtaine. «Les femmes qui deviennent mamans entre 20 et 25 ans donnent plus souvent naissance à des bébés prématurés que les femmes de 10 ans de plus.» Cela dit, les complications de grossesse associées aux problèmes de santé comme le diabète et l’hypertension croissent proportionnellement avec l’âge.

Lire la suite sur UdeMNouvelles