Découverte d’un nouveau mécanisme qui empêche la prolifération des cellules cancéreuses

26 juin 2018

Des chercheurs de l’Université de Montréal découvrent que la perturbation de la composition des ribosomes stoppe la multiplication des cellules tumorales.

Des chercheurs canadiens ont découvert un nouveau mécanisme moléculaire direct qui empêche la prolifération des cellules cancéreuses. Dans la prestigieuse revue Nature Cell Biology, des scientifiques de l’Université de Montréal démontrent que la perturbation du subtil équilibre dans la composition des ribosomes (énormes molécules qui convertissent le code génétique en protéines) entraîne l’arrêt de la multiplication des cellules cancéreuses, ce qui déclenche un processus appelé «sénescence».

«Éléments complexes composés d’ARN et de protéines, les ribosomes produisent toutes les protéines nécessaires à la croissance des cellules, explique Gerardo Ferbeyre, professeur de biochimie à l’Université de Montréal et auteur principal de l’étude. Comme les cellules cancéreuses se développent et prolifèrent sans relâche, elles ont besoin d’une quantité massive de ribosomes. Les cellules en croissance doivent coordonner la production d’ARN ribosomiques et de protéines ribosomiques afin de les combiner selon une proportion très précise.»

Lire la suite sur UdeMNouvelles