La docteure Hélène Boisjoly reçoit le prix Reconnaissance pour l’ensemble de sa carrière

19 juin 2019
La docteure Boisjoly accompagnée de sa famille lors de la remise de son prix.

La Faculté de médecine est fière d’annoncer que sa doyenne, la docteure Hélène Boisjoly, a reçu la distinction Reconnaissance pour l’ensemble d’une carrière, décernée par la Société canadienne d’ophtalmologie (SCO) le 14 juin dernier, lors du Congrès annuel et exposition de la SCO.

Le prix est remis annuellement aux personnes qui ont influencé de façon soutenue la croissance de la profession à l’échelle nationale et internationale et maintenu dans leur pratique les normes les plus élevées de soins à leurs patients. Les récipiendaires sont aussi des modèles solides et indéniables au sein de la collectivité ainsi que des mentors et éducateurs exemplaires.

Chef de file en ophtalmologie au Canada et à l’étranger, la docteure Boisjoly s’illustre dans tous les volets de sa carrière.

Médecin ophtalmologiste diplômée de l’Université de Sherbrooke, Hélène Boisjoly se spécialise en cornée au Massachusetts Eye and Ear Infirmary ainsi qu’au Schepens Eye Research Institute affiliés à l’Université Harvard. Elle obtient également un diplôme de maîtrise en santé publique de la Bloomberg School of Public Health de l’Université Johns Hopkins. Chercheuse-boursière du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS), elle œuvre à l’Université Laval avant d’être recrutée comme chef du Département d’ophtalmologie de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont affilié à l’Université de Montréal. Elle est la première directrice scientifique du Réseau de recherche en santé de la vision (RRSV). Professeure titulaire depuis 1998 au Département d’ophtalmologie de l’Université de Montréal, elle est la première femme à accéder en 2011 au poste de doyenne d’une faculté de médecine au Québec.

Gestionnaire chevronnée, Hélène Boisjoly se distingue par le développement de projets structurants au sein de l’Université de Montréal, comme la création de nombreux départements et le rayonnement international de la Faculté de médecine.

Au chapitre de l’enseignement, elle est l’une des architectes du doctorat en sciences de la vision et elle a dirigé plusieurs étudiants aux études doctorales et postdoctorales. La docteure Boisjoly a contribué à mettre sur pied plusieurs fonds destinés à la recherche et à l’enseignement, notamment le Fonds de recherche en ophtalmologie de l’Université de Montréal (FROUM) et deux importantes chaires, la Chaire Léopoldine A. Wolfe et la Chaire Charles-Albert Poissant en transplantation cornéenne.

À titre de clinicienne-chercheuse, elle a obtenu la reconnaissance du milieu de la santé par ses recherches sur l’immunologie de la transplantation, l’herpès oculaire et la greffe de la cornée. Ses travaux ont des retombées notables sur la santé visuelle de milliers de patients.

Toute la communauté facultaire félicite la doyenne Hélène Boisjoly, une figure inspirante qui place l’humanisme et l’ouverture au sommet de ses priorités.

 

Rédaction : Béatrice St-Cyr-Leroux