Sonia Lupien : rendre le stress ludique

20 novembre 2019

Sonia Lupien, professeure titulaire au Département de psychiatrie et d’addictologie, a inauguré avec verve et enthousiasme la toute première édition des « Ciné-conférences des diplômés », organisées par le Réseau des diplômés et des donateurs de l’Université de Montréal.

La diplômée du Département de neurosciences et directrice du Centre d’études sur le stress humain (CESH) de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal y a partagé son expertise sur la gestion du stress et de l’anxiété, dans un langage vulgarisé et imagé.

Nommée en 2003 à titre de « Top 10 Canadians who make a difference » par la revue MacLean’s, madame Lupien est également récipiendaire du prix Acfas Jacques-Rousseau 2018, pour la multidisciplinarité, qui souligne l’excellence et le rayonnement de ses travaux ayant, au-delà de son domaine de spécialisation, établi des ponts novateurs entre différentes disciplines.

Oratrice divertissante et dégourdie, elle a choisi le film de Ricardo Trogi, Le Mirage, pour illustrer ses propos, comme les personnages vivent chacun à leur façon des situations émotionnelles difficiles, ainsi que de nombreux conflits internes et externes.

Armée de son humour désarmant, la professeure a commencé la séance en outillant l’auditoire quant aux façons de reconnaître les manifestations physiques et mentales du stress, en comparant le stress à ce que vivait un homme préhistorique confronté à un mammouth.

Parmi ces signes, nous retrouvons notamment la dilatation des pupilles, l’interruption de la digestion, l’accélération de la respiration et l’activation des glandes sudoripares. « La réponse de stress est nécessaire, parce que vous ne pourriez pas tuer un mammouth en sifflotant, a affirmé madame Lupien. Il faut être préparé au combat. Et votre corps, c’est votre meilleur ami. Votre cerveau va vous aider à vous sauver la vie. »

Le public, visiblement amusé, a ensuite appris comment déconstruire le stress en identifiant les ingrédients qui se retrouvent immanquablement dans la recette du stress : l’impression d’une perte de contrôle, l’imprévisibilité, la nouveauté et la menace de l’égo. « Je peux vous jurer qu’à chaque fois que votre cerceau fait face à l’une ou plusieurs de ces quatre caractéristiques, vous allez produire une réponse de stress. Pour vous aider à vous en souvenir, le stress c’est du C.I.N.É. : Contrôle, Imprévisibilité, Nouveauté, Égo. »

Puis, Sonia Lupien a expliqué qu’une réponse de stress mobilise de l’énergie qui doit invariablement être dépensée. Elle a fait appel à l’haltérophilie pour démystifier cette question. « Les haltérophiles soulèvent 250 livres et doivent mobiliser beaucoup énergie pour y arriver. Maintenant, qu’arrive-t-il quand ils relâchent les 250 livres, quand ils relâchent la mobilisation d’énergie? Ils ne sont pas en train de siffloter gaiement, il faut que ça sorte et il y a trois possibilités : crier, sauter ou se laisser tomber. C’est pareil avec le stress. À chaque fois que vous avez une réponse de stress, vous mobilisez de l’énergie. Et si vous ne perdez pas cette énergie, elle va toujours, toujours, toujours sortir en colère spontanée. Vous savez quand « les deux fils se touchent »? C’est un gros drapeau rouge que le cerveau envoie en disant : il y a un mammouth!! »

Pour conclure l’événement, après la projection, madame Lupien a fait des parallèles entre ses enseignements et certaines scènes du film qui les illustraient à merveille. Elle a également fourni des outils pratiques pour la gestion du stress au quotidien, comme la respiration diaphragmatique, qu’elle appelle la « respiration bedaine ».

Plus lente et plus profonde, cette respiration favorise une meilleure oxygénation du sang et une diminution des hormones de stress. « On peut aussi « faire de la bedaine » sans s’en rendre compte en chantant, en priant longuement ou en écoutant de la musique. Et pour dépenser l’énergie mobilisée par le stress, rien de mieux qu’une liste de lecture avec vos 5-10 chansons préférées de tous les temps que vous chantez à tue-tête. »

 

En savoir plus sur les ciné-conférences

Organisées par le Réseau des diplômés et des donateurs de l’Université de Montréal, les ciné-conférences convient les diplômés et leurs invités à la projection d’un film en lien avec un sujet de santé de la vie quotidienne. Puis, un diplômé-expert est invité à venir en parler et donner des outils pratiques en s’appuyant sur des scènes clés du film présenté.

 

Rédaction : Béatrice St-Cyr-Leroux