Une rentrée universitaire sous le signe de l’adaptation

7 octobre 2020

Campus quasi désert, cours à distance, activités d’accueil virtuelles : difficile de faire plus singulier comme rentrée et comme début de mandat. Malgré tout, cette rentrée atypique s’est déroulée rondement grâce à la collaboration de tous.

Soyez-en assurés, ce contexte inédit ne freine pas mon enthousiasme et ma fierté de diriger l’institution qui m’a formé à la fois comme médecin et comme chercheur.

Plus que jamais, la nouvelle équipe de direction et moi-même souhaitons rassembler notre communauté et mener à bien notre triple mission d’enseignement, de recherche et d’innovation dans les soins.

À cet effet, je tiens à nouveau à remercier la docteure Hélène Boisjoly pour ses neuf années de service exceptionnel en tant que doyenne. Ses nombreux accomplissements m’ont fourni d’excellentes assises pour démarrer.

À l’aube de ce nouveau mandat, je réfléchis à ce qui pourrait être accompli en partenariat avec les étudiants, le corps professoral et le personnel de notre faculté historique. J’aurai l’occasion très bientôt d’échanger avec vous sur les grandes priorités qui me tiennent à cœur pour les années à venir.

Dans un premier temps, il m’apparaît essentiel de prendre le pouls des centres de recherche, des hôpitaux et des milieux d’enseignement. Ce processus de consultation de notre communauté permettra à mon équipe de bien identifier les enjeux de la faculté et de mettre en place un plan d’action pour les années à venir.

Bien entendu, nous allons déployer beaucoup d’efforts pour la valorisation de la recherche, car je crois fortement à l’importance de l’innovation et la création des savoirs. Le nouveau coronavirus qui continue de nous menacer nous rappelle combien il est important pour une société de pouvoir compter sur des équipes de scientifiques solides afin de mieux contrer cette infection et éventuellement la vaincre.

Il ne faut cependant pas perdre de vue la mission première de notre institution : les étudiants et la transmission des savoirs. Le contexte actuel de la pandémie vient certes ajouter un défi de taille pour nos enseignants et nos étudiants. Il nous offre également une belle opportunité, soit celle de réfléchir à l’avenir de nos programmes d’études et mettre l’accent sur les innovations technologiques au service de la pédagogie.

En terminant, comme je le disais dans notre vidéo de rentrée, j’ai très hâte de vous rencontrer sur le campus ou dans le réseau hospitalier, lorsque la situation le permettra. C’est ensemble que nous irons plus loin, pandémie ou pas.

Bon automne!

 

Patrick Cossette
Doyen de la Faculté de médecine