Cerner les mystères des terribles tauopathies: une protéine qui nourrit l’espoir

21 octobre 2022

Une récente étude montre comment la protéine Numb agit en tant que régulateur des niveaux intracellulaires de la protéine tau, en cause dans plusieurs maladies dégénératives, comme l’alzheimer.

Des travaux majeurs menés au laboratoire du Dr Michel Cayouette, professeur-chercheur au Département de médecine de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et directeur de l’Unité de recherche en neurobiologie cellulaire à l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM), ont permis de mettre au jour un mécanisme contrôlant les niveaux cellulaires de la protéine tau, dont l’accumulation anormale est à l’origine des tauopathies, une classe de maladies neurodégénératives dévastatrices.

Les résultats de ces recherches, publiés dans la prestigieuse revue scientifique Science Advances, montrent que la protéine Numb agit en tant que régulateur des niveaux intracellulaires de la protéine tau, ce qui en fait un agent thérapeutique potentiel pour les tauopathies.