La Faculté de médecine recommande la création d’un département de neurosciences : un pas en avant!

25 février 2013
neurosciences
Patrick Cossette, Serge Rossignol, Hélène Boisjoly, Jean-Claude Lacaille, Trevor Drew et Alexandre Prat, membres du groupe de travail sur la création du Département de neurosciences. Membres du groupe, mais absents sur la photo: Lionel Carmant et Daniel Bourbonnais.

Lors du conseil de la faculté du 7 février dernier, les membres ont accepté à l’unanimité de recommander au Conseil de l’Université la création d’un nouveau département destiné aux neurosciences.

« Les neurosciences connaissent un développement accéléré et la faculté se doit de s’adapter en conséquence. Nous avons la chance de pouvoir compter sur plusieurs éminents chercheurs dans ce domaine et nous entendons bien profiter de la création de ce département pour créer une synergie entre cliniciens et fondamentalistes afin d’accélérer le développement des neurosciences et de consolider notre position de leader en recherche », a déclaré la doyenne, Dre Hélène Boisjoly.

Ce département offrira un enseignement intégré aux trois cycles en sciences fondamentales et un enseignement médical de 1er cycle ainsi que post-MD en neurosciences.

Il permettra d’assurer le développement des soins, de l’enseignement et de la recherche en neurosciences afin d’assurer une meilleure compréhension des propriétés et des fonctions du système nerveux chez l’humain.

On estime accueillir annuellement une cinquantaine d’étudiants de 1er cycle dans le cadre du nouveau baccalauréat en neurosciences. De 100 à 125 étudiants sont attendus aux 2e et 3e cycles. Une hausse de la fréquentation pour les cycles supérieurs est anticipée en raison de la diplomation de la 1re cohorte du nouveau baccalauréat, mais aussi à cause de la création d’un microprogramme en neurosciences et de la présence de davantage de cliniciens-chercheurs spécialisés qui seront mobilisés par la création de ce département.

Les membres proviendront principalement des départements de sciences fondamentales, de médecine et de pédiatrie. D’autres professeurs-chercheurs de différents départements pourraient se joindre à ce département par rattachement primaire ou secondaire.

Avant la création officielle du département par le Conseil de l’Université et de l’identification d’un directeur, un comité de transition composé de Jean-Claude Lacaille (professeur titulaire au Département en  physiologie), Alexandre Prat (professeur agrégé, neurologue au Département de médecine) et Daniel Lajeunesse (vice-doyen aux sciences fondamentales et aux études supérieures) a été mis sur pied afin d’assurer la transition.  «La création de ce département est un projet rassembleur et une de nos premières tâches consistera à  mettre en place le baccalauréat en neurosciences dès septembre 2013», a soutenu M. Lajeunesse.

La recommandation de la création de ce département est issue de larges consultations qui ont été tenues dans le cadre du processus d’optimisation des sciences fondamentales de juin 2010 à octobre 2012.