La faculté accueillera son 1er symposium sur les applications de l’intelligence artificielle en médecine (IAM)

10 avril 2018

Plusieurs sommités du domaine de l’intelligence artificielle (IA) se sont donné rendez-vous à l’Université de Montréal afin d’examiner les applications de l’IA en médecine et de constater l’avancement des connaissances dans ce domaine d’avenir.

Plus d’une vingtaine de conférenciers seront présents, dont les leaders des applications de l’intelligence artificielle en médecine du réseau de l’UdeM et des experts en la matière de renommée internationale comme le Dr Yoshua Bengio, un pionnier mondial, Dr Eliot Siegel, qui abordera les applications dans le domaine du diagnostic radiologique, Dr Robb Rutledge, qui parlera de l’analyse du comportement humain, Dr Léo Celi, qui nous entretiendra sur l’amélioration des soins cliniques et Dr François Laviolette, qui entamera le sujet sous l’angle de l’apprentissage par renforcement.

L’événement permettra d’approfondir les connaissances sur les applications de l’intelligence artificielle à la recherche biomédicale ainsi qu’à la pratique clinique. Il favorisera le réseautage et la création de nouvelles collaborations et interactions entre étudiants et cliniciens, cliniciens-chercheurs ainsi que chercheurs de base en science des données et en bio-informatique. Notons également qu’une école d’automne IVADO de formation pratico-pratique sera offerte plus tard dans l’année aux membres de la communauté universitaire intéressés.

Thèmes abordés

  • –omique médicale (approches de génomique, protéomique, métabolomique pour le diagnostic de maladies et le développement de nouvelles approches thérapeutiques)
  • Neurosciences et santé mentale (analyse de données massives pour comprendre le comportement humain et la santé mentale)
  • Aide à la décision clinique (analyse de données massives pour suivre le traitement des patients et pour optimiser les décisions cliniques)
  • Imagerie médicale (analyse automatisée de larges banques d’images, p. ex. de la radiologie pour le diagnostic de cancers et de maladies rétiniennes)

Ce symposium est ouvert à tous, et ce, peu importe le niveau de connaissance dans le domaine. Les organisateurs ont d’ailleurs pensé à mettre sur pied une activité de formation « 101 » sur les principes de base des applications de l’IA qui se tiendra la veille du symposium et qui est ouverte à toute personne qui souhaite obtenir un aperçu de cette approche.

Dr Christian Baron, vice-doyen à la recherche et au développement précise que : « le potentiel de l’IA est vaste et a déjà laissé une empreinte importante sur notre société. Elle dépasse largement celles très visibles de la traduction linguistique, la reconnaissance faciale et vocale utilisée sur les téléphones intelligents et d’autres outils courants. Les applications en médecine sont encore à un stade précoce, mais le potentiel demeure énorme dans divers domaines qui influenceront profondément le système de la santé et les soins aux patients ».

« Nous célébrons cette année le 175e anniversaire des origines de notre faculté et par ce symposium, nous souhaitons mettre de l’avant toute l’expertise de l’Université de Montréal et poser un regard définitivement tourné vers l’avenir », de souligner la doyenne Dre Hélène Boisjoly.

Le terme intelligence artificielle (IA) fait référence à la branche informatique consacrée à la création de systèmes pour effectuer des tâches qui requièrent habituellement l’intelligence humaine. L’IA utilise une sélection d’approches informatiques, y compris l’apprentissage automatique, l’apprentissage en profondeur et les réseaux de neurones visant à extraire des modèles significatifs d’informations à partir de grands ensembles de données.