La professeure Guylaine Ferland à la tête de la Société canadienne de nutrition

18 décembre 2019

Madame Guylaine Ferland, diplômée en nutrition à l’UdeM, chercheuse et professeure titulaire au Département de nutrition, a été nommée présidente de la Société canadienne de nutrition (SCN).

Chef de file dans son domaine, la SCN rassemble des intervenants de tous les secteurs de la nutrition au Canada et aux États-Unis, afin de faire la promotion de cette science et de son rôle important dans la santé des Canadiens.

Née en 2010 de la fusion entre la Canadian Society for Clinical Nutrition et de la Canadian Society for Nutritional Sciences, la SCN fournit des données scientifiques et des informations fondées sur des éléments probants pour aider les Canadiens à jouir d’une santé optimale.

« Avec les médias sociaux, il y a tellement de fausses informations qui circulent; chacun a son opinion et tout le monde s’estime spécialiste, explique Guylaine Ferland. La SCN joue donc un rôle important dans la société : elle sert à rétablir les faits et présenter des affirmations basées sur des données probantes. »

Madame Ferland était toute désignée pour cette présidence, étant elle-même une chercheuse très prolifique dont les travaux bénéficient de l’appui financier des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) depuis de nombreuses années. Actuellement affiliée au Centre de recherche de l’Institut de cardiologie de Montréal (ICM) et au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (CRIUGM), elle s’implique au sein de la SCN depuis plusieurs années, notamment précédemment à titre de vice-présidente à la recherche.

Ses travaux de recherche portent sur les déterminants de l’état nutritionnel des personnes âgées en lien avec la santé cérébrale et cognitive. Madame Ferland s’intéresse également aux fonctions physiologiques de la vitamine K, à son métabolisme en conditions normales et pathologiques, et à son rôle dans l’anticoagulothérapie.

Ces dernières années, Guylaine Ferland a été invitée à participer à de nombreux comités nationaux (Santé Canada) et internationaux (Food and Nutrition Board) comme experte en micronutriments.

Son expertise en recherche et ses qualités de vulgarisatrice lui permettront de mener à bien ce nouveau mandat et d’asseoir son leadership positif. « Il faut contrebalancer le subjectif et l’émotif qui sont très campés, ajoute-t-elle. Nous avons besoin d’une entité comme la SCN qui recule de quelques pas et offre un discours objectif basé sur des observations scientifiques. »

La doyenne de la Faculté de médecine, la docteure Hélène Boisjoly, s’est dite « très fière de cette nomination qui fait rayonner notre institution, son expertise et ses talents ».