Des mouches à fruits pour empêcher la propagation du cancer

17 octobre 2016
img_7191
L’humain partage une grande partie de ses gènes avec la mouche à fruits, selon le chercheur Gregory Emery. Son étude peut donc aider à mieux comprendre le comportement des cellules cancéreuses humaines. Photo: TC Media/Josie Desmarais)

Un chercheur de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal aurait trouvé une protéine qui pourrait bloquer la migration de cellules cancéreuses dans le corps. Tout ça, en étudiant des mouches à fruits.

Gregory Emery, professeur agrégé du département de pathologie et de biologie cellulaire à l’UdeM, s’intéresse à la migration collective des cellules cancéreuses qui créent des métastases, comme dans le cas de cancers de la peau ou du poumon.

 

Lire la suite sur Journal métro