Sabrina Cavallo : promouvoir l’activité physique auprès des enfants atteints de maladies chroniques

14 novembre 2017

Q. Qu’est-ce qui vous a attiré chez nous à l’École de réadaptation?

R. Ici, il y a un équilibre très intéressant entre la recherche et l’enseignement et cela fait en sorte que je me sens très impliquée dans la formation des étudiants et des cliniciens. Je me trouve très privilégiée d’avoir cette opportunité de partager mes intérêts de recherche et mon expérience clinique avec les étudiants.

 

Q. Quel est le sujet de vos travaux de recherche?

R. Depuis un bon moment déjà, je m’intéresse aux soins donnés aux enfants et aux adolescents atteints d’arthrite juvénile idiopathique ainsi qu’aux enfants avec incapacités physiques. Mon objectif est de les amener à faire de l’activité physique et des loisirs en les informant des bienfaits de ceux-ci par le biais des médias sociaux et de la technologie. Je cherche aussi à observer s’il se crée des interactions entre les jeunes et si un réseau de soutien se construit entre eux via ces médias. Je veux aussi voir si cette approche est efficace pour favoriser l’autogestion de leur condition et ainsi minimiser les symptômes de la maladie.

La transition des soins qui s’opère lorsque l’enfant atteint d’arthrite passe à l’âge adulte et la façon dont l’ergothérapeute peut faciliter ce processus au moment des études, et même en ce qui a trait aux choix de carrière, par exemple, m’intéressent aussi beaucoup. L’objectif étant toujours de faire en sorte que le patient participe activement à son processus de soins.

 

Q. Quelles seront vos tâches en enseignement?

R. Je vais donner deux cours à l’hiver 2018 au programme de continuum baccalauréat-maîtrise en ergothérapie. Un premier cours destiné aux étudiants en 1re année qui portera sur les principaux modèles théoriques et sur la façon de les appliquer en clinique, et un second cours à option, présentement en développement, qui portera sur la pédiatrie et qui sera destiné aux étudiants à la maîtrise.

Brève biographie

Bachelière en ergothérapie de l’Université McGill, elle a travaillé comme clinicienne à l’Hôpital de Montréal pour enfants, puis se forme en recherche à l’Université de Montréal, avec une maîtrise en sciences biomédicales (option réadaptation) et un doctorat en santé publique (épidémiologie). Elle a complété sa formation postdoctorale en transfert des connaissances à l’Université d’Ottawa. Nous avons rencontré cette nouvelle professeure adjointe à l’École de réadaptation qui sera impliquée aux cours reliés à l’évaluation et l’intervention en ergothérapie chez l’enfant.

Pour en savoir plus :

L’ergothérapeute : un chef de file pour une vie autonome et en santé