Médecine intégrative : la pierre d’assise d’une santé durable

6 février 2020

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) le dit : la santé est un état de bien-être physique, mental et social complet, qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

Les dimensions du bien-être sont interreliées et multiples : physique, relationnelle, émotionnelle, financière, spirituelle, environnementale, intellectuelle, professionnelle. En comprenant que toutes ces sphères sont interdépendantes, certains comportements individuels, populationnels et culturels doivent ainsi être pris en compte pour prévenir, retarder, traiter, ralentir la progression ou guérir des maladies.

La médecine intégrative abonde en ce sens. Elle conjugue les thérapies issues de la médecine conventionnelle à des thérapies complémentaires pour lesquelles on dispose de données probantes, notamment la méditation pleine conscience, l’acuponcture ou l’adaptation alimentaire. Elle met l’emphase sur une approche holistique centrée sur le patient, en plus d’encourager une présence attentionnée des professionnels de la santé face aux patients.

Le centre Présence en médecine intégrative pro résilience, bien-être et santé durables prône cette approche complémentaire axée sur un mode de vie sain. Né à la Faculté de médecine en 2014 et dirigé par le docteur Hugues Cormier, ce centre invite à porter attention aux habitudes de vie telles que la saine alimentation, l’activité physique, la gestion du stress, l’absence d’abus de substances, le sommeil adéquat et un réseau de soutien solide.

Les activités du centre concernent ainsi non seulement l’individu en situation de maladie, mais également tous ceux qui veulent cultiver leur résilience, leur santé ainsi que leur plein potentiel.

Au professorat Écologie humaine et mindfulness du docteur Hugues Cormier s’ajoute mon professorat en Santé durable et santé mondiale auquel je me consacre de plus en plus. Le Département de nutrition et l’École de kinésiologie et des sciences de l’activité physique y seront notamment associés afin de développer des programmes de formation universitaire.

Le centre Présence s’inspire de plusieurs sources pour ses activités de formation et de recherche, dont le Centre national pour la médecine complémentaire et intégrative, une agence gouvernementale américaine qui fait partie des National Institutes of Health (NIH).

La médecine conventionnelle excelle dans le traitement de plusieurs maladies, mais s’avère parfois insuffisante. La médecine intégrative joint ainsi des approches « corps-esprit-comportement », une conception intégrée des soins qui m’apparaît indispensable pour une santé durable.

 

Hélène Boisjoly
Doyenne de la Faculté de médecine